vendredi 21 juin 2024

Quelles sont les causes et les conséquences de l’apnée du sommeil ?

-

L’apnée du sommeil ou Syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (Sahos) touche 4 % de la population en France. Huit patients sur dix ne seraient pas diagnostiqués et ce chiffre serait encore plus élevé dans la population féminine. L’apnée du sommeil peut avoir de graves conséquences sur la santé et affecter votre qualité de vie. Comment se définit-elle ? Quels sont les symptômes, les causes et les conséquences de cette pathologie ?

L’apnée du sommeil se manifeste par un trouble de la ventilation qui survient la nuit. Il se traduit par des phases anormalement fréquentes d’interruptions (apnées) ou de réductions (hypopnées) de la respiration durant votre sommeil. La durée de ces pauses respiratoires est de 10 à 30 secondes ou plus. L’indice d’apnées/hypopnées (IAH) indique le nombre d’apnées par heure de sommeil. Entre 5 et 15, l’apnée est légère. Entre 16 et 30, elle est modérée. Au-delà de 30, elle est sévère.

Quelles sont les causes ?

Le Syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (Sahos) est dû à des épisodes répétés d’obstruction complète ou partielle des conduits respiratoires de l’arrière-gorge. La plupart du temps, un relâchement de la langue et des muscles et tissus mous du pharynx sont en cause. Le cerveau est mal oxygéné et réagit en provoquant des micro-éveils dont le patient n’a pas conscience. Le surpoids, l’obésité, l’âge augmentent le risque d’apnées du sommeil, même si l’apnée du sommeil existe aussi chez l’enfant. La population masculine est plus atteinte que la population féminine. D’autres facteurs interviennent, notamment :

  • obstruction nasale chronique ;
  • anomalies anatomiques ;
  • maladies respiratoires ;
  • tabac ;
  • alcool ;
  • médicaments (anxiolytiques, somnifères, relaxants musculaires).

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Parfois difficiles à détecter par vous-même, les symptômes nocturnes peuvent être identifiés par votre conjoint notamment :

  • ronflements bruyants ;
  • arrêts respiratoires pendant le sommeil ;
  • épisodes de respiration haletante ;
  • réveils répétés en sursaut ;
  • micro-éveils ;
  • sommeil non réparateur et agité.

Un besoin d’uriner plusieurs fois la nuit et des sueurs nocturnes sont également constatés.

Pendant la journée, le patient ressent les symptômes suivants :

  • fatigue anormale au réveil ;
  • céphalées matinales ;
  • somnolence ;
  • irritabilité ;
  • difficultés à se concentrer ;
  • pertes de mémoire ;
  • troubles de la libido.
- Advertisment -