jeudi 20 juin 2024

L’industrie nationale en plein tournant vers la souveraineté !

-

Les stratégies industrielles successives, mises en place, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, ont permis de bâtir les bases d’un Maroc industriel moderne, le positionner en tant que plateforme compétitive mondiale et révéler son potentiel, sa résilience et son agilité. Forte d’un développement soutenu par la création d’écosystèmes industriels compétitifs de rang mondial, l’industrie nationale s’est inscrite dans une dynamique exceptionnelle, devenant un pourvoyeur d’emplois majeur et un catalyseur d’investissements productifs.

L’industrie marocaine entame ainsi un tournant majeur dans son évolution, pour faire du « Made in Morocco » un gage de qualité de renommée internationale, et ce grâce au savoir-faire et aux compétences attestés du secteur.

C’est dans ce contexte que le ministère de l’Industrie et du Commerce et la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) ont organisé la 1ère édition de la Journée nationale de l’industrie. Un évènement d’envergure qui sert de plateforme d’échange sur les enjeux stratégiques de développement du secteur et les priorités de la nouvelle stratégie industrielle.

Appel Royal pour une ère industrielle de souveraineté

Dans un message adressé aux participants à la 1ère édition de la Journée, SM le Roi a souligné la nécessité de « se préparer pleinement à inaugurer une nouvelle ère industrielle portée vers et par la notion de souveraineté ». Pour réussir ce challenge, le Souverain préconise une industrie intégrant de nouvelles activités et de nouveaux savoir-faire et offrant plus d’opportunités d’emploi, une industrie qui doit faire de sa capacité à créer des emplois pérennes pour les jeunes son premier enjeu.

Aussi, SM le Roi a affirmé que face aux vulnérabilités des chaines de valeur mondiales et à la forte dépendance aux importations, la souveraineté industrielle du Maroc se place au cœur des priorités, et l’industrie marocaine est appelée « à rendre la production locale plus concurrentielle pour réduire cette dépendance, à conforter davantage notre résilience et notre compétitivité, à consolider l’ancrage du Maroc dans les secteurs prometteurs ».

L’industrie marocaine inscrite dans une dynamique exceptionnelle

 L’industrie marocaine s’est inscrite dans une dynamique sans précédent autour d’écosystèmes industriels performants. Des plateformes industrielles de classe mondiale sont nées, avec des acteurs de premier plan, de nouvelles entreprises et des chaînes de valeur qui se sont fortement enrichies et consolidées, érigeant des pôles régionaux attractifs et compétitifs.

Ces atouts, appuyés par la stabilité politique et macro-économique du Royaume, son savoir-faire industriel et sa proximité géographique avec des marchés porteurs, ont permis à notre industrie de se positionner sur des métiers et spécialisations hautement technologiques et d’être un moteur de la croissance, de la production et de l’export.

Ainsi, les exportations industrielles du Royaume ont plus que doublé en moins de 10 ans (370 milliards de dirhams à fin 2022 contre 159 milliards de dirhams à fin 2013) et représentent, désormais, 86,8% du total des exportations de marchandises du Maroc.

Au volet de la création d’emplois, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour a affirmé que le secteur de l’industrie s’est fixé comme objectif de créer 410.000 emplois, faisant état de la création d’environ 94.000 emplois nets dans le secteur depuis le début du mandat du gouvernement.

Le secteur privé fortement mobilisé pour la montée en gamme de l’industrie nationale

Constituant l’acteur incontournable pour la réussite du secteur de l’industrie marocaine, le secteur privé a réaffirmé sa forte mobilisation à accompagner la montée en gamme de l’industrie nationale.

A cet égard, le président de la CGEM, Chakib Alj, a souligné l’engagement du secteur privé pour renforcer davantage l’industrie nationale et accélérer la création d’emplois à travers l’investissement. Pour M. Alj, le Maroc doit continuer à consolider sa compétitivité en activant des chantiers comme l’amélioration de l’accès à un foncier de qualité sous des modèles innovants, la consolidation de la logistique nationale pour réduire son coût, l’adaptation de la législation de travail aux réalités du marché du travail, la réforme du système de la formation professionnelle tout en veillant à la montée en compétence du capital humain via « l’up-skilling », ainsi que l’accompagnement de la décarbonation de l’industrie nationale.

De même, il a mis en avant l’importance du renforcement de l’attractivité des régions du Royaume et de la capitalisation des entreprises, ainsi que la mise en place de solutions de financement innovantes et adaptées à leurs besoins, sans oublier la simplification des procédures administratives.

Une convention signée pour la promotion de la propriété industrielle et commerciale

Lors de cette 1ère édition de la Journée nationale de l’industrie, une convention de partenariat pour le développement et la promotion de la propriété industrielle et commerciale et la valorisation des actifs immatériels des entreprises marocaines a été signée entre le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC), et la CGEM.

Ce partenariat vise à établir un cadre général de collaboration qui vise à promouvoir l’utilisation efficace des outils de la propriété industrielle et commerciale, notamment à travers des actions de sensibilisation et de formation.

En outre, une deuxième convention entre la CGEM et le ministère de l’Industrie et du Commerce a été signée, avec pour objet de définir les modalités du partenariat entre les deux parties pour reconduire l’organisation de cette journée chaque année.

- Advertisment -