mercredi 19 juin 2024

Algérie Presse Service, une usine à fake news  sur la Maroc

-

Dans un article consacré à l’analyse des contenus liés au Maroc dans l’agence de presse officielle algérienne, le médias espagnol Atalayar, est arrivé à la conclusion que l’agence de presse Algérie Presse Service (APS) « remplit la rubrique +International+ de nouvelles sur le Royaume du Maroc, majoritairement négatives ».

L’Algérie est classée 134e sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse 2022 de Reporters sans frontières (RSF), est cela expliquerait aussi la tendance des médias indépendants en Algérie et la poursuite judiciaire des patrons de presse et de journalistes.

«Le Maroc a actuellement plus de poids diplomatique et cela pèse. Par conséquent, l’Algérie pourrait tenter de diffuser des informations via les médias officiels visant à déstabiliser son voisin du Maghreb et à ternir l’image du royaume marocain», a indiqué le site d’information espagnol.

L’APS, «propose un volume important d’articles sur le Maroc dans sa rubrique Internationale, ce qui peut dénoter une certaine fixation sur le royaume marocain», estime le média qui s’appuie sur des données récoltées sur le site de l’APS.

Entre 2021 et l’année actuelle, 4 600 articles sont recensés dans la rubrique International de l’APS selon une analyse réalisée par des internautes, et l’écrasante majorité traitent du Maroc. Et même une partie importante des articles qui sont normalement consacrés à d’autres pays concernent en réalité le Royaume, et le mentionnent toujours péjorativement.

Ces rapports proposent également une comparaison entre l’APS et l’agence de presse officielle marocaine MAP, qui montre que cette dernière couvre beaucoup moins les affaires algériennes dans ses informations.

Sur plus de 4.600 articles publiés depuis 2021, dans l’APS, 3.074 font référence au Maroc tandis que sur la même période, l’agence MAP a publié 2.300 dépêches dans la même rubrique et seuls 104 sont liés à l’Algérie.

« Cela pourrait être un exemple de l’utilisation des médias publics par le gouvernement algérien pour attaquer, dans ce cas, le Maroc, son grand rival politique au Maghreb», estime Atalayar.

Ces chiffres diffusés ne sont toutefois pas officiels, et une analyse plus approfondie pourrait révéler que la propagande algérienne contre le Maroc prend une plus grande ampleur. La même source, explique en effet que ces chiffres pourraient être seulement «un échantillon de la propagande algérienne contre le Maroc depuis des années».

Selon ces données portant sur les deux dernières années, plus de 60% du contenu international de l’APS est lié au Maroc. «Ces chiffres alarmants pourraient être liés à une campagne de propagande que l’Algérie mène contre le Maroc, utilisant ses médias publics comme une arme», ajoute Atalayar.

Depuis que ces chiffres ont été révélés au public et dans le cadre d’une offensive médiatique, l’accès au site d’Algérie Presse Service est bloqué pour les internautes marocains.

Cette interdiction est entrée en vigueur environ 48 heures après la publication du tweet qui dénonçait par des chiffres la propagande algérienne contre le Maroc.

La propagande algérienne contre le Maroc est avérée depuis des années et pour l’illustrer, voici une comparaison impartiale des deux agences de presse nationales sur 2 années de publication:

- Advertisment -