lundi 29 mai 2023

Energies renouvelables: Le Maroc au top 5 des pays africains

-

L’Agence Internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) vient de publier un rapport intitulé «Renewable Capacity Statistics 2023» portant sur la capacité mondiale de production d’énergie à partir de sources renouvelables. Celui-ci fait savoir que l’Afrique a poursuivi sa croissance régulière, avec une augmentation de 2,7 gigawatt (GW), légèrement supérieure à celle de 2021.

En termes de classement, le tableau établi par l’organisation intergouvernementale montre que l’Afrique du Sud arrive en tête des pays africains en matière de capacité de production qui s’est élevée à 10.445 mégawatt (MW) en 2022. Le pays de l’Afrique australe est ainsi suivi par l’Egypte avec une capacité de 6.322 MW, l’Ethiopie avec 5.589 MW, l’Angola avec 4.078 MW puis par le Maroc qui a atteint une capacité totale de 3.727 MW.

Même si l’écart avec l’Afrique du Sud est considérable, le Royaume a pu avancer à grands pas dans ce secteur et doubler sa capacité qui est passée de 1.837 MW en 2013 à 3.727 MW en 2022. Cette évolution l’a positionné encore plus loin que ses voisins, notamment l’Algérie qui a cumulé une capacité ne dépassant pas 599 MW, la Tunisie qui a enregistré une capacité totale de 508 MW, la Mauritanie qui a à peine pu atteindre 123 MW ou la Libye avec une capacité de 6 MW.

S’agissant de la capacité de production au titre de l’année 2022 selon les technologies, le Maroc a produit 1.770 MW en hydroélectricité, 1.556 MW en énergie éolienne, 858 MW en énergie solaire et 7 MW en bioénergie.

Par ailleurs, le rapport montre que ces énergies continuent de croître à l’échelle mondiale à des niveaux record malgré les incertitudes mondiales. La tendance à la baisse de la production d’énergie de source fossile s’en trouve confirmée, indique IRENA.

À savoir qu’à fin 2022, la capacité mondiale de production d’énergie de sources renouvelables s’élevait à 3.372 GW, soit une augmentation record du stock de ces énergies de 295 GW, ou 9,6 %. L’année dernière, un chiffre impressionnant est à relever: 83 % de l’ensemble de la capacité de production ajoutée provenait des énergies renouvelables, a souligné l’Agence.

«Cette croissance record et continue montre la résilience des énergies renouvelables, en dépit de la poursuite de la crise énergétique», a déclaré le directeur général de l’IRENA, Francesco La Camera.

De plus, la croissance la plus marquée reste concentrée dans quelques pays et régions comme l’Asie, les États-Unis d’Amérique et l’Europe. Les données montrent qu’en 2022, pratiquement la moitié des nouvelles capacités ont été ajoutées en Asie, le total des énergies renouvelables installées s’établissant désormais à 1,63 térawatt (TW). Avec 141 GW de nouvelles capacités, la Chine en a été la principale contributrice.

Les énergies renouvelables d’Europe et d’Amérique du Nord ont, pour leur part, respectivement augmenté de 57,3 GW et 29,1 GW. L’Océanie a quant à elle maintenu une croissance à deux chiffres avec une expansion de 5,2 GW, tandis que l’Amérique du Sud a confirmé sa tendance à la hausse, qui s’est traduite par une augmentation de capacité de 18,2 GW. Le Moyen Orient a connu le plus grand essor jamais enregistré dans le secteur des énergies renouvelables, avec la mise en service de 3,2 GW de nouvelles capacités en 2022 (+ 12,8 %).

«Les arguments en leur faveur sont solides. Couplés à des politiques favorables, ils ont abouti à une tendance au renforcement, d’année en année, de la part d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial. Si nous voulons nous voulons limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, nous devrons toutefois faire tripler, chaque année jusqu’à 2030, les nouvelles capacités renouvelables», a-t-il ajouté.

Il convient de noter que les données de ce rapport proviennent de sources multiples, précise l’organisation, y compris le questionnaire IRENA, les statistiques officielles, des rapports d’associations de l’industrie et d’autres rapports et articles de presse.

- Advertisment -