lundi 24 juin 2024

CAN-2025: Le Maroc, terre de football

-

Le « Maroc, terre de football » est le titre de l’édition hors série mars-avril du magazine camerounais SBInsights qui traite, dans une série d’articles et à travers plusieurs illustrations, de tous les aspects, domaines, chantiers, stratégies, infrastructures qui favorisent l’accueil par le Royaume de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2025).

Ainsi, l’éditorialiste du magazine écrit que « le Maroc présente à la face du monde tout le potentiel qui fait de lui un leader, un guide, un référent, un modèle », ajoutant que « loin d’être un acquis paisible, le leadership est un processus! »

« Dans la politique générale fixée, dans les procédures, les décisions prises et leur implémentation, dans le choix des hommes devant incarner les différentes projections, le Royaume en impose, avec admiration et sérieux », poursuit-il.

« Dans le contexte africain, le Royaume est incontestablement cité pour la qualité et la densité de ses équipements, la compétitivité des réalisations mises à contribution pour l’épanouissement du fait sportif, et même l’exemplarité de bonne gouvernance dans la gestion de la chose publique », fait-il noter.

Dans un article sous le titre « Une invitation illustrative de qualité », le magazine indique qu’avec un impressionnant parc infrastructurel uniquement dédié à la pratique du sport de haut niveau et une politique d’accompagnement du sport amateur, le Maroc présente un argumentaire coercitif de choix.

« Quelle que soit la discipline sportive sollicitée, le Royaume peut présenter un dossier de candidature percutant pour accueillir la plus haute des compétitions », souligne le média.

S’agissant plus précisément de la CAN-2025, le Maroc présente une « offre fastueuse », met-il en avant, précisant que le « Royaume entend organiser un événement inédit qui repose sur les fastes de son offre ».

Après la dernière édition de la CAN tenue sur son sol en 1988… le Maroc revient en force avec des intentions affichées de faire de la CAN-2025 une compétition unique, de la trentaine déjà organisées sur le continent, affirme-t-il.

« Le Maroc est engagé à donner plus que le meilleur. Cela résulte d’une politique bien menée depuis des années, dans des domaines aussi divers que variés, comme les infrastructures sportives, hôtelières, sanitaires, routières, ferroviaires, portuaires, aéroportuaires et de télécommunications », explique-t-on.

Au-delà du cahier de charges de la CAF, déjà très rigoureux, le Royaume se projette d’organiser une CAN en toute sécurité et bien plus, dans la sûreté, fait-on observer.

- Advertisment -