jeudi 20 juin 2024

La menace iranienne pèse sur la stabilité de l’Afrique du Nord

-

La menace qui pèse sur la stabilité de l’Afrique du Nord s’accroît en raison des activités de la Russie et de l’Iran, en collaboration avec l’Algérie. Aux incursions sanglantes déjà connues des paramilitaires russes du groupe Wagner dans différents villages du Mali et du Burkina Faso, s’ajoute désormais la livraison de drones iraniens au Front Polisario, dont les membres ont été formés par des membres de la milice libanaise du Hezbollah, soutenue par l’Iran. Dans ce puzzle inquiétant, les groupes terroristes renforcent leur présence et leur influence dans plusieurs pays du Sahel.

Le Maroc s’inquiète d’une menace militaire potentielle de la part de l’Algérie, car la crise interne que traverse le gouvernement algérien a intensifié sa rhétorique à l’égard du Maroc et a menacé de recourir à l’option militaire à la suite d’une publication controversée dans Maroc Hebdo où une carte de la région du Sahara oriental a été découpée.

Dans ce contexte, le renforcement de la coopération américano-marocaine est un élément efficace pour protéger les intérêts de la stabilité et de l’équilibre dans la région et pour bloquer toute escalade du régime algérien visant à dissimuler ses conflits internes. La visite à Rabat du chef d’état-major américain, le général Mark Milley, et le fait qu’il considère le Maroc comme un allié stratégique constituent une réaction remarquable à la menace russo-iranienne dans la région et démontrent l’importance du rôle du Maroc pour les intérêts européens et américains.

Un rapport du Pentagone, cité par CNN et Le Monde, a pu confirmer les informations marocaines sur la menace que représente la coopération entre l’Algérie et l’Iran, qui utilise ses actions extérieures pour obtenir des succès tels que le rétablissement des relations avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. En réalité, pour l’UE, la menace iranienne se situe à sa frontière sud, soutenue par la présence accrue de la Russie dans plusieurs pays africains, qui compte l’Algérie comme son allié le plus fidèle et persiste dans son objectif d’obtenir une sortie vers l’Atlantique à la hauteur stratégique du Sahara ou de la Mauritanie. Cette situation est totalement inacceptable pour les Européens et les Américains, dont la plupart soutiennent la proposition d’une large autonomie pour le Sahara sous souveraineté marocaine.

Le régime algérien utilise ses ressources pétrolières et gazières pour attirer la volonté de gouvernements tels que le français et l’italien, mais ses relations avec Moscou, et maintenant avec l’Iran, révèlent ses intentions et ses intérêts contre le Maroc pour l’hégémonie en Afrique du Nord, plutôt que la recherche de la réconciliation et de la compréhension. Les experts internationaux s’accordent à dire que la Russie, avec le soutien de l’Iran et de l’Algérie, a l’intention de créer une « tenaille » sur l’UE avec l’invasion de l’Ukraine au nord et l’instabilité au Sahara et au Sahel au sud, aggravant ainsi la crise de l’approvisionnement énergétique.

Source: Atalayar (le 26/03/2023, par: Javier Fernández Arribas)

- Advertisment -