samedi 22 juin 2024

Avec des politiques ambitieuses et des projets concrets, le Maroc incarne le rêve d’unité africaine

-

Avec des politiques ambitieuses et des projets concrets, le Maroc incarne le rêve d’unité africaine, dans un contexte de changements stratégiques mondiaux qui place l’Afrique au centre de toutes les convoitises, a affirmé l’expert économique ivoirien, Adama Adjomayi.

La politique migratoire du Maroc et les programmes de développement qu’il partage avec plusieurs pays d’Afrique subsaharienne font de lui un acteur principal de la dynamique visant à promouvoir le développement du continent, en se basant sur ses propres ressources et en édifiant des réseaux d’intégration et de solidarité transversale, a souligné M. Adjomayi dans un entretien à la MAP.

Fort de sa position géostratégique exceptionnelle et de sa réussite dans la mise en place d’un modèle durable de stabilité politique, le Maroc s’impose comme un pont entre l’Afrique subsaharienne et l’Europe, a-t-il ajouté en marge de sa participation à une conférence organisée par l’ONG  »Promotion du développement économique et social » (PDES).

« J’ai grandi dans une institution scolaire construite par Feu SM Hassan II et inaugurée par SM le Roi Mohammed VI », a confié M. Adjomayi, qui travaille aujourd’hui comme prospecteur de talents à Genève, notant que les infrastructures édifiées par le Maroc dans d’autres pays africains sont le parfait exemple de la coopération et de la solidarité qui unifient le continent.

Au-delà du domaine économique et de développement, le Maroc dispose également d’un capital symbolique qui se matérialise dans sa fierté à l’égard ses origines africaines, a-t-il observé.

Cela s’est d’ailleurs parfaitement reflété lors de l’exploit sportif des Lions de l’Atlas à la Coupe du monde du Qatar, le Maroc ayant partagé sa réussite avec l’ensemble du continent, a-t-il rappelé, notant que c’est un élément qu’on ne retrouve pas toujours en Afrique du Nord.

Toujours dans le cadre de la solidarité agissante du Royaume, M. Adjomayi a évoqué nombre de ses contemporains qui ont poursuivi leurs études supérieures au Maroc, où ils ont pu profiter d’une formation de haut niveau dans un environnement sûr, avant de revenir dans leur pays d’origine pour occuper des postes de responsabilité.

Cette élite formée au Maroc ne peut que jouer un rôle important dans la promotion de la coopération africaine, tout en profitant de l’expérience marocaine partout à travers le continent, a-t-il soutenu.

Dans ce sens, il a salué la Haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI qui veille à offrir des infrastructures d’accueil assurant la dignité et l’inclusion des africains dans le tissu social marocain, estimant que la présence d’une diaspora marocaine en Côte d’Ivoire et ivoirienne au Maroc, avec possibilité de voyager sans visas, incarne au mieux l’unité africaine.

En ce qui concerne les partenariats économiques du Maroc avec plusieurs pays du continent, M. Adjomayi a noté un changement dans les mentalités africaines, relevant que l’engouement du Maroc pour l’Afrique, à un moment où elle semblait être un pari perdant, commence à se répandre chez plusieurs leaders et élites d’Afrique. Il existe désormais une véritable confiance en la capacité du continent à réaliser des acquis notables à travers un développement économique intra-africain.

Aujourd’hui, cette orientation stratégique vers l’Afrique, qui compte 60% des terres arables au niveau mondial, avec d’énormes réserves de matières premières et minérales, doit s’appuyer sur l’intelligence collective pour développer les industries à forte valeur ajoutée, a-t-il estimé.

La classe moyenne et l’élite intellectuelle sont en développement croissant et le pari africain est de penser aux intérêts du continent et travailler avec partenaires internationaux sur un principe d’égal à égal.

- Advertisment -