jeudi 20 juin 2024

Meurtre d’un policer à Casablanca: trois extrémistes liés à « Daech » arrêtés par la DGSN

-

Trois extrémistes affiliés à l’organisation « Daech » ont été arrêtés, ce mercredi 15 mars, par les éléments de la police judiciaire de Casablanca, en coordination étroite avec la Brigade Nationale de la Police Judiciaire et la Direction Générale de la Surveillance du Territoire National, rapporte un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le communiqué rapporte que les suspects ont été arrêtés pour leur implication présumée dans un acte terroriste ayant entraîné la mort d’un policier dans l’exercice de ses fonctions.

« Les opérations de sécurité menées par les équipes régionales d’intervention, sous la supervision des officiers de la police judiciaire chargés de l’enquête, ont conduit à l’arrestation des principaux suspects dans des opérations simultanées à Casablanca et dans la zone de « Sidi Hrazem » dans les environs de Fès. Le troisième suspect a été arrêté ultérieurement à Casablanca », indique le communiqué.

Les premières informations de l’enquête indiquent que les suspects ont récemment prêté allégeance à l’émir présumé de l’organisation terroriste « Daech » et ont projeté de participer à un projet terroriste local pour perturber gravement l’ordre public. Ils ont décidé de cibler un agent de sécurité, de l’assassiner et de s’emparer de son arme de service pour perpétrer un vol dans une agence bancaire. Le lieu avait été préalablement déterminé et ils avaient convenu de la méthode d’attaque dans le but de collecter les produits financiers de cette activité criminelle.

Les recherches et les enquêtes menées jusqu’à présent ont confirmé que les deux premiers suspects ont été chargés de l’exécution matérielle de l’assassinat et de la simulation du meurtre du policier victime. Ils ont attendu le policier à son lieu de travail sur une route la nuit, puis l’ont agressé physiquement avec une arme blanche avant de voler sa voiture personnelle et son arme de service, puis d’incendier son corps dans une zone rurale. Les recherches ont également confirmé que les suspects ont coordonné leurs actions avec le troisième suspect, qui partage les mêmes idéologies extrémistes, dans le but de modifier les preuves de l’acte terroriste et de les effacer en incendiant la voiture personnelle du policier.

Les opérations techniques de balayage et les procédures de fouille menées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie des armes blanches utilisées dans la commission de ce crime, la récupération des menottes professionnelles et de l’arme de service du policier décédé, qui ont été cachées en toute sécurité à Casablanca en vue de leur utilisation dans la poursuite de leur projet terroriste.

Les suspects ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête confiée au Bureau Central d’Investigation Judiciaire relevant de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire National, afin de surveiller tous les liens potentiels de cette activité terroriste avec des cellules et des organisations terroristes internationales, d’identifier tous les suspects présumés impliqués dans la planification et l’exécution de cet acte criminel, et de découvrir toutes les circonstances entourant cette affaire, qui a coûté la vie à un policier héroïque alors qu’il remplissait ses fonctions de sécurité, conclut le communiqué.

- Advertisment -