samedi 22 juin 2024

La visite au Maroc du pape François, une étape-phare de dix ans de pontificat

-

Dans la foulée de la célébration du dixième anniversaire de son investiture à la mission papale, le voyage apostolique en 2019 au Maroc du Pape François reste une étape-phare de ce pontificat. Au Maroc, « Nous avons réaffirmé le rôle essentiel des religions dans la défense de la dignité humaine et la promotion de la paix, de la justice et de la protection de la création », avait déclaré le Pape François à son retour du Royaume, après une visite historique et multidimensionnelle, toujours gravée dans la mémoire du monde entier.

‘ »Serviteur d’espérance était la devise de ce déplacement qui a conduit le pape François, les 30 et 31 mars 2019, à la rencontre des frères et sœurs musulmans, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI », a écrit lundi le site d’information Vatican News, se faisant échos des étapes phares de dix ans de pontificat de Jorge Mario Bergoglio, élu le 13 mars 2013.

« Servir l’espérance signifie jeter des ponts entre les civilisations », avait dit le Pape, exprimant « sa joie d’avoir pu le faire avec SM le Roi, Commandeur des Croyants, dont il a loué l’amitié et la proximité ». Symbolique, la rencontre entre les deux Hautes autorités religieuses a suscité l’admiration de toute part.

Les Rois de la dynastie Alaouite ont toujours consacré, à travers l’histoire, une approche religieuse propice à la cohabitation pacifique entre musulmans, chrétiens et juifs, dans un parfait respect des valeurs humaines universelles. La visite du Pape François au Royaume, carrefour des civilisations, a été perçue par plusieurs experts comme une reconnaissance du modèle marocain d’un Islam modéré qui prône la cohabitation dans un parfait respect des valeurs humaines universelles.

Le choix du Maroc pour une visite officielle du Pape François n’était assurément pas fortuit, mais intervenait plutôt comme un témoignage de la particularité de cette terre de coexistence, qui se hisse aujourd’hui en leader régional en matière de tolérance et de respect des diversités. La pluralité identitaire et culturelle du Royaume n’est plus, d’ailleurs, à démontrer.

‘’Le Maroc joue un rôle de premier plan pour la promotion des valeurs de modération et de tolérance au sein de la région méditerranéenne, qui fait face à plusieurs menaces », a affirmé à la MAP l’ancien ministre italien de la coopération internationale et l’intégration et l’un des fondateurs de la communauté Sant’Egidio, Andrea Riccardi, soulignant les actions de l’institution de la Commanderie des Croyants, qui veille sur la promotion d’un islam juste et ouvert. Le religieux a ainsi salué les efforts du Royaume, sous le leadership éclairé de SM le Roi, qui ne cesse de prôner la paix.

Un mot d’ordre de la rencontre entre le Souverain et le pape François, concrétisée notamment par la signature de l’appel d’Al Qods. Le média du Saint-Siège s’y attarde également, évoquant un appel de paix « afin que la Ville Sainte soit préservée comme patrimoine de l’humanité et lieu de rencontre pacifique, en particulier pour les fidèles des trois religions monothéistes ».

Le message revêt une force symbolique et spirituelle particulière car émanant de deux grand leaders spirituels de l’islam et du christianisme, deux religions universelles qui constituent un poids démographique considérable au niveau international. La volonté du Commandeur des Croyants et du Souverain pontife confère à l’Appel sa force spirituelle et morale de portée diplomatique et politique.

Après 4 ans de ce déplacement, médiatisé au niveau international et salué par d’éminentes personnalités politiques et religieuses des quatre coins du monde, le Pape François ne rate aucune occasion pour exprimer sa profonde considération ainsi que son respect distingué pour la personne de SM le Roi.

« Toutes les fois où je l’ai rencontré, il ne cesse de réitérer, par ses paroles et ses gestes, un émerveillement extraordinaire envers SM le Roi, envers l’institution d’Imarat Al-Mouminine, qu’il considère comme institution unique au monde, à même de protéger tous les croyants, notamment en Afrique », avait confié à la MAP l’ambassadeur du Royaume au Vatican, Rajae Naji Mekkaoui.

Le pape n’hésite, également pas, à saluer les relations « fortes, distinguées et exemplaires” entre le Saint-Siège et le Royaume. Ces liens, d’ailleurs, ne datent pas d’hier. Leurs prémices remontent jusqu’au XIIe siècle.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine a adressé lundi un message de vœux et de félicitations au Pape François, à l’occasion du dixième anniversaire de son investiture à la mission papale. SM le Roi s’est réjoui des relations distinguées unissant le Royaume du Maroc et la Cité du Vatican, exprimant “Sa détermination à continuer à œuvrer de concert avec Sa Sainteté le Pape François au service de la paix, des relations fraternelles et de la solidarité dans le monde entier”.

- Advertisment -