vendredi 21 juin 2024

Grève en Afrique du Sud : Des praticiens militaires de la santé déployés dans des hôpitaux

-

Des praticiens de la santé de l’armée sud-africaine ont été déployés, lundi, dans des hôpitaux publics, suite à la grève du personnel de la fonction publique affiliée au Syndicat national des travailleurs de l’éducation, de la santé et assimilés (Nehawu).

Du personnel militaire de la santé a été déployé dans des hôpitaux de la province de Gauteng, qui comprend Pretoria et Johannesburg, particulièrement à l’hôpital Thelle Mogoerane à Vosloorus et à l’hôpital Sebokeng dans le Vaal, où la grève du personnel médical a contraint les établissements à fermer.

Le DG de l’hôpital provincial Thelle Mogoerane, Michael Malaka, a déclaré que l’établissement avait été gravement touché par une grève qui dure depuis plus d’une semaine. « Tous nos services ambulatoires, la maternité et toute la section thérapeutique ont été fermés et, malheureusement, l’établissement a dû fermer car nous n’avions pas de personnel», a-t-il déploré, ajoutant «Nous étions principalement préoccupés par le manque de personnel en cas d’accident et d’urgence».

Face à l’exacerbation de la situation, le ministre de la Santé, Joe Phaahla, a déclaré que le déploiement de membres des forces de défense dans certains hôpitaux du Gauteng n’était pas en représailles à l’intensification de la grève par Nehawu.

Des membres des Forces de défense sud-africaines et de la police étaient postés aux points d’entrée de certains hôpitaux, alors que la grève entre dans sa deuxième semaine.

Dimanche, les membres du syndicat Nehawu se sont engagés à intensifier leur grève pour une augmentation de salaire de 10 % pour 2023/2024, alors que le gouvernement restait ferme sur une proposition de seulement 3 pour cent. S’exprimant lors d’un point de presse à Braamfontein, le Secrétaire général de Nehawu, Zola Sapetha, a affirmé le rejet de l’augmentation « unilatérale » des salaires de 3% proposée par le gouvernement pour cet exercice et a promis de poursuivre le mouvement de grève et les manifestations dans tout le pays.

Saisie par le gouvernement, la Cour d’appel du travail a interdit la grève avec effet immédiat, empêchant ainsi la poursuite des manifestations.

- Advertisment -