lundi 24 juin 2024

Importation du gasoil russe: les explications de la ministre de l’Économie

-

La ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, a révélé que les importations de gasoil russe au Maroc ont augmenté de 13% entre le 1er janvier et le 27 février derniers.

En réponse à une question du parti socialiste sur les justificatifs de l’origine d’importation des produits pétroliers au port de Tanger-Med, la ministre a indiqué que certaines entreprises importatrices de produits pétroliers liquides ont commencé par l’importation du gasoil russe, vu qu’il est le produit le moins cher. Notant qu’il ne dépasse pas 170 dollars par tonne, soit moins de 70% du prix international.

Selon le représentant du parti socialiste: « Les entreprises importatrices modifient les documents et les preuves d’origine de ce pétrole pour qu’il apparaisse comme venant du Golfe ou d’Amérique » accusant la société qui gère les entrepôts de carburant du port de Tanger-Med de « complicité, loin du contrôle des autorités financières de l’État ».

Reprise des importations en 2022

En réponse, la ministre a souligné que les données de l’Administration des douanes et des impôts indirects montrent que la part des importations de gasoil russe était de 9% en 2020 et a chuté à 5% en 2021, avant de remonter à 9% en 2022.

En ce qui concerne la valeur déclarée, la ministre a expliqué que le prix moyen d’une tonne de gasoil russe était de 9.522 dirhams, contre 10.138 dirhams pour les autres importations de gasoil en provenance d’autres pays, soit une différence de 6%, sur la période allant du 1er janvier au 27 février derniers.

La ministre a également confirmé que les documents et les preuves de la source d’importation sont soumis, comme tout autre document joint à la déclaration en douane, au contrôle douanier. Insistant sur le fait que toute manipulation des documents est passible de sanctions pénales prévues dans le code des douanes et des impôts.

Maîtriser la facture énergétique

Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement et porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, a déclaré jeudi 9 mars, que « le pays a déployé tous les efforts pour importer du charbon russe qui a contribué à maîtriser la facture de production d’électricité au Maroc ».

Lors de la conférence de presse à l’issue du Conseil du gouvernement, Baitas a confirmé que le prix moyen du gasoil au Maroc est actuellement soumis à la loi de l’offre et la demande, le marché étant libre, ce qui entraîne une certaine convergence des prix.

Les clarifications de Baïtas interviennent après que « Wall Street Journal » a révélé que le Maroc faisait partie des pays qui reçoivent des produits pétroliers russes liquides pour répondre aux besoins du marché national, indiquant que certaines de ces matières sont réexportées vers les pays européens.

- Advertisment -