dimanche 2 avril 2023

Séisme en Turquie : Le bilan s’alourdit à plus de 44.000 morts

-

 Le bilan du séisme qui a frappé le sud-est de la Turquie le 6 février s’est alourdi à 44.218 morts, a annoncé, samedi, l’Agence turque de gestion des catastrophes (Afad).

Toutes les opérations de recherche et de secours de nouveaux rescapés ont été suspendues, près de trois semaines après la catastrophe, a précisé l’Afad, notant qu’aucune personne vivante n’avait été extraite des décombres depuis plusieurs jours. Le ministre turc de l’Environnement et de l’urbanisation, Murat Kurum, a indiqué que 520.000 bâtiments se sont effondrés ou devaient être démolis, ajoutant que 4 millions et 511.000 logements ont été examinés dans 11 États touchés par le tremblement de terre.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a fait savoir que les autorités ont ouvert 564 enquêtes contre des promoteurs immobiliers et des entreprises de construction sur fond d’effondrement de milliers de bâtiments censés être antisismiques.

Pour rappel, deux nouveaux séismes de magnitudes 6,4 et 5,8 sur l’échelle de Richter ont secoué, lundi soir, la province turque de Hatay, dans le sud de la Turquie. La première secousse, dont l’épicentre était situé dans la localité de Defne, est survenue à 20H04 (heure locale) à une profondeur de 16,7 km, tandis que la deuxième s’est produite 3 minutes plus tard, avec l’épicentre dans le district de Samandağ, à 7 km de profondeur.

Le 6 février dernier, un violent séisme d’une magnitude de 7,7 sur l’échelle de Richter a secoué le district de Pazarcık à Kahramanmaraş, causant d’énormes dégâts dans les localités de « Gaziantep », « Adana », « Malatya », « Diyarbakir », « Sanliurfa » et « Osmaniye », en plus de l’épicentre.

Quelques heures après cette première secousse violente, un autre séisme a frappé au nord de la ville de Gaziantep avec quasiment la même intensité et à proximité de l’épicentre du premier tremblement de terre, ce qui a aggravé le bilan de la catastrophe.

- Advertisment -