jeudi 20 juin 2024

Des diplomates africains saluent les efforts de SM le Roi pour la promotion de la coopération Sud-Sud

-

Des diplomates africains se sont félicités, lundi à Marrakech, des efforts consentis par le Maroc, sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour la promotion de la coopération Sud-Sud dans divers domaines, notamment de la formation et de la formation professionnelle.

Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie de lancement d’une formation sur l’autonomisation et le renforcement des capacités des femmes issues du Niger et du Mali, l’ambassadeur du Niger à Rabat, Salissou Ada, a salué les efforts inlassables déployés par le Royaume pour le renforcement de la coopération Sud-Sud dans les domaines liés à la formation et à l’autonomisation professionnelle et économique des femmes.

Cette session de formation, qui vise à créer un climat propice et durable pour le renforcement des capacités des femmes, cible 60 bénéficiaires du Niger et du Mali dans le domaine de la couture traditionnelle et de la broderie, a indiqué le diplomate nigérien, mettant en avant l’importance du secteur de l’artisanat en tant que levier de l’économie solidaire.

Cette formation permettra aux femmes bénéficiaires de lancer leurs propres ateliers, d’améliorer leurs revenus, de renforcer leurs propres capacités et, partant, de réaliser leur autonomie économique, a-t-il expliqué.

Pour sa part, l’ambassadeur du Mali à Rabat, Mohamed Mahmoud Ben Labat, s’est félicité, dans une déclaration similaire, de la vision et de la démarche prônée par de SM le Roi pour la promotion de la coopération Sud-Sud, qui « trouve tout son sens à travers cette session de formation », mettant en avant la coopération « fructueuse » et « diversifiée » entre le Mali et le Maroc.

Le diplomate malien a également salué cette initiative, fruit de la coopération et de la coordination entre l’Organisation arabe pour le développement industriel, la normalisation et les mines (OADIM), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Centre de formation et de qualification dans les métiers de l’artisanat de Marrakech (CFQMAM).

Cette session de formation, qui se poursuit jusqu’au 12 février prochain, bénéficie à 60 femmes entrepreneures, dont 30 femmes issues du Mali et du Niger, en plus de 10 formatrices provenant de deux centres de formation professionnelle spécialisée dans le même domaine, dans ces deux pays africains.

Elle vise à renforcer les capacités professionnelles et commerciales des femmes bénéficiaires dans les domaines de la couture traditionnelle et de la broderie, promouvoir l’autonomisation économique des femmes et faciliter leur appropriation des moyens de production nécessaires de nature à contribuer à l’augmentation de leurs revenus et à garantir la pérennité des activités génératrices de revenus.

- Advertisment -