mercredi 19 juin 2024

Mondialito: tout ce qu’il faut savoir avant le coup d’envoi

-

La Coupe du monde des clubs (Maroc-2022) débutera mercredi prochain avec la participation de sept équipes, qui rêvent d’entamer l’année 2023 par un sacre international et atteindre ainsi le sommet du football planétaire.

La Coupe du Monde des Clubs, un tournoi annuel organisé par la FIFA et auquel participent les vainqueurs des six confédérations continentales et les champions du pays hôte, fait son retour dans le Royaume pour la 3è fois après les éditions de 2013 et 2014, qui s’étaient déroulées à Marrakech et Agadir.

Ainsi, les clubs d’Al Ahly (Égypte), Al Hilal (Arabie saoudite), Auckland City (Nouvelle-Zélande), Flamengo (Brésil), Real Madrid (Espagne), Seattle Sounders (USA) et Wydad (Maroc) sont les sept protagonistes de cette grand-messe du football mondial, prévue du 1er au 11 février prochain au Grand stade de Tanger et au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat.

Vainqueur de ce trophée à quatre reprises (2014, 2016, 2017 et 2018), outre trois Coupes Intercontinentales (1960, 1998 et 2002), le Real Madrid est indubitablement le grand favori pour le sacre final vu la qualité de ses joueurs et la grande expérience des Merengue dans ce genre de compétitions.

Les Madridistas, vainqueurs de la Ligue des Champions 2022 aux dépens des Anglais de Liverpool, feront leur entrée dans la compétition au stade des demi-finales, où ils croiseront le fer, le 8 février à Rabat, avec Seattle Sounders des Etats Unis, Al Ahly d’Egypte, ou Auckland City de Nouvelle Zélande.

De son côté, la formation brésilienne de Flamengo, qui représente le continent sud-américain en sa qualité de vainqueur de la Copa Libertadores 2022, caresse le rêve d’inscrire son nom parmi les vainqueurs de ce trophée. Les neuf dernières éditions de cette coupe ont été remportées par des équipes européennes, dont Chelsea, à Abu Dhabi l’année dernière.

Les Brésiliens ont assuré leur qualification pour ce tournoi en remportant, pour la troisième fois de leur histoire, la Copa Libertadores au détriment de l’Athletico Paranaense (1-0) dans une finale 100 % brésilienne.

A l’instar des Madrilènes, ils feront leur entrée en demi-finale de la compétition, où ils seront confrontés au gagnant du duel entre le Wydad de Casablanca et Al Hilal (Arabie saoudite), le 7 février à Tanger.

Les représentants du football marocain dans cette compétition, le Wydad de Casablanca (WAC), tenteront, eux, d’emboiter le pas à leur voisin du Raja qui avait signé un parcours héroïque en 2013 en se qualifiant à la finale face au Bayern Munich (défaite du Raja 0-2).

Le WAC, champion d’Afrique après sa victoire en finale face à Al Ahly (2-0) et champion du Maroc, alors sous la houlette de l’actuel sélectionneur des Lions de l’Atlas, Walid Regragui, aura à cœur de jouer les trouble-fêtes et d’offrir au Maroc et à l’Afrique son premier titre dans cette compétition.

L’autre représentant du continent africain dans ces joutes, Al Ahly, doit sa présence dans ce tournoi à l’organisation au Maroc de cette édition du Mondial.

Le règlement de la Coupe du monde des clubs stipule que deux équipes d’un même pays ne seront pas autorisées à participer au tournoi. Le Wydad Athletic Club participera en tant que représentant du Maroc et Al Ahly y prend part en tant que représentant du continent africain. Ainsi, ce sera la huitième participation d’Al Ahly à la Coupe du monde des clubs. Elle a remporté le bronze à trois reprises en 2006, 2021 et 2022.

Al Ahly débutera le tournoi le 1er février à Tanger face à Auckland City.

Quant aux clubs d’Al Hilal, Auckland City et Seattle Sounders, ils disputeront le tournoi avec des fortunes diverses.

Si les Saoudiens disputeront leur 3è coupe du monde des clubs, après les éditons de 2019 et 2021, où ils s’étaient classés 4èmes, les Sounders de Seattle sont la première équipe MLS à disputer la Coupe du monde des clubs de la FIFA.

Ils ont remporté la Ligue des champions de la Concacaf en battant les Pumas du Mexique, 3-0, pour remporter une victoire 5-2 au total lors de la finale aller-retour.

En ce qui concerne Auckland City FC, vainqueur de la Ligue des Champions de l’OFC (Océanie) devant l’AS Venus, il signera sa 12è participation à la Coupe du monde des clubs. Il tentera cette fois-ci de rééditer l’exploit de 2014 lorsqu’il s’est emparé du bronze.

Décidément, l’édition 2022 du Mondial des clubs semble d’ores et déjà lancée dans le Royaume. Les deux stades hôtes ont subi des travaux de réfection et de rénovation, alors que côté engouement populaire, toute une nation sera derrière les Rouge et blanc pour monter sur la plus haute marche du podium de la compétition.

- Advertisment -