jeudi 20 juin 2024

Près de 100 épidémiologistes de terrain pour prévenir la propagation des maladies infectieuses

-

Près de 100 épidémiologistes de terrain, formés dans le cadre du programme d’épidémiologie de terrain avancé, sont mobilisés dans les différentes régions du Royaume pour prévenir la propagation des maladies infectieuses et contribuer ainsi à la protection de la santé des populations et la progression de la sécurité sanitaire.

« Nous disposons de trois niveaux de formation, à savoir celui de première ligne (frontline), intermédiaire et le niveau avancé », a indiqué la vice-président de l’Association nationale d’épidémiologie du terrain (ANET), Hind Ezzine, dans un entretien accordé à la MAP en marge du deuxième congrès scientifique de l’ANET.

Et d’ajouter que le Maroc dispose d’une soixantaine d’épidémiologistes appartenant aux autres niveaux de formation, qui ont achevé leurs cursus ou en cours de finalisation, précisant que cette formation est assurée par l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) avec l’appui de partenaires internationaux.

Mme Ezzine, également consultante internationale en santé publique, a fait remarquer que la norme internationale est de disposer d’un épidémiologiste de terrain pour 200.000 habitants.

Par ailleurs, elle a souligné que la tenue de cette deuxième édition du congrès de l’ANET intervient dans un contexte où la pandémie de Covid-19 continue à se répandre pour la 4ème année consécutive.

Cet événement est une opportunité pour discuter de la sécurité sanitaire, notamment l’épidémiologie de terrain, dans la mesure où il constitue un espace d’échange et de partage autour des avancées scientifiques, a-t-elle affirmé.

C’est également l’occasion de débattre des politiques de santé, en vue de contribuer à la sécurité sanitaire, a-t-elle dit, formulant le vœu que ce congrès permette d’émettre des recommandations pertinentes au profit de la sécurité sanitaire du Maroc.

En ce qui concerne l’action de l’ANET, Mme Ezzine a fait savoir qu’elle vise, essentiellement, à renforcer et développer l’épidémiologie de terrain au niveau national, à contribuer aux études et recherches en épidémiologie et en santé publique et à contribuer au développement des stratégies nationales de santé publique.

L’ANET se fixe, aussi, comme objectifs de contribuer à la gestion des urgences de santé publique, en plus d’organiser des congrès et conférences scientifiques et assurer des formations en matière d’épidémiologie de terrain, a-t-elle assuré.

- Advertisment -