jeudi 13 juin 2024

Paris : Sara Chraïbi dévoile ses dernières créations à la Fashion week

-

   La styliste-designer marocaine Sara Chraïbi a dévoilé, jeudi soir, au Théâtre de Châtelet à Paris, ses dernières créations, à l’occasion de la Fashion week haute couture printemps-été 2023.

Architecte de formation, elle s’est frayée une place de choix parmi les plus grandes maisons de la mode internationale et porté haut les couleurs marocaines, héritières d’une tradition séculaire et d’un savoir-faire sans égal.

La Maison Sara Chraïbi a ainsi dévoilé sa collection intitulée « L’étoffe des songes », devant des invités de marque de tout bord, lors d’un défilé exceptionnel qui a été hautement salué par l’assistance et les représentants des médias.

“Cette collection puise dans le tissage, dans mon histoire et dans mon identité marocaine, et chaque fil fait partie de mon vécu personnel, de l’architecture, de mes racines et de notre patrimoine riche et de notre savoir-faire particulier en matière d’artisanat”, a-t-elle déclaré à la MAP.

“Je dédie cette participation au Maroc et je suis fière d’avoir représenté mon pays” à ce grand événement international, rendez-vous incontournable du monde de la mode et de la couture, mettant en avant le concours de l’ONMT, de l’AMDIE et de la Maison de l’artisan qui ont appuyé sa candidature.

Dans sa nouvelle collection, Sara Chraïbi est restée fidèle à son esthétique qui évolue autour de l’idée d’une féminité discrète, une approche intemporelle de la tenue de soirée avec un accent important sur la broderie, fusionnant Orient et Occident à travers des tenues uniques en leur genre.

Dans son travail, la styliste-designer marocaine revendique ses racines marocaines tout en s’offrant des libertés en ce qui concerne les motifs, les formes et les techniques anciennes et en mélangeant les matières premières du Maroc, du fil d’or et des franges de la soie pour construire des tenues comme un lien entre deux cultures et deux réalités.

Pour le président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode, Pascal Roland, Sara Chraïbi réunit toutes les qualités nécessaires pour figurer dans le calendrier “très sélectif” de la Fashion week haute couture 2023.

Elle doit cette participation notamment à “sa créativité, son savoir-faire et son style”, a-t-il déclaré à la MAP, ajoutant que participer au calendrier est un subtil dosage entre la tradition et la modernité et “c’est comme ça qu’elle est rentrée”. “C’est tout à fait exceptionnel”, s’est-il réjoui.

“Participer à la semaine de la haute couture de Paris représente beaucoup de choses. C’est d’abord la lumière, la joie et c’est une façon de rendre au Maroc une part de son hospitalité”, a souligné, de son côté, Laurence Benaïm, journaliste spécialisée de la mode, et auteure, entre autre, d’une biographie d’Yves Saint-Laurent.

Le Maroc fait un travail “magnifique” à travers la connaissance et la reconnaissance et la revisitation de sa culture, notamment amazighe, et de ses origines, tout en se projetant vers l’avenir”, a-t-elle soutenu.

“Avec son travail et à travers de la lumière qu’elle en émanait, il me semble qu’il y avait quelque chose de très juste entre son sens de la parade, des broderies, de la culture et de la mémoire marocaines, associé à une vision assez architecturale des proportions et une rigueur des lignes”, souligne-t-elle.

Native de Rabat dans un environnement d’art et de culture, Sara Chraïbi apprend la couture et la broderie auprès de sa mère. Après des études en architecture à Rabat, elle s’installe à Paris où sa passion pour la mode et la culture est nourrie.

Animée par le désir de donner un souffle contemporain aux savoir-faire et aux métiers d’art marocain, elle fonde sa maison de couture en 2011. Son travail est alors reconnu autant pour la justesse et la pureté de ses lignes que pour la sensibilité de ses broderies aux multiples influences.

- Advertisment -