dimanche 23 juin 2024

Faute de pièces de rechange, plusieurs avions d’Air Algérie cloués au sol

-

Au minimum, onze appareils d’Air Algérie, sur une flotte qui compte 54 avions, sont cloués au sol. L’information a été divulguée par le président-directeur général de la compagnie Air Algérie, Yacine Benslimane, lors de son audition par la Commission des transports et des télécommunications et la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration de l’Assemblée populaire nationale (Parlement). A noter qu’en mai de l’année dernière, Planespotters, site de bases de données relatives à l’aviation civile, avait souligné que 18 avions de la compagnie, sur 55 appareils, étaient hors service.

Pourquoi un tel nombre d’appareils cloués au sol? Selon le PDG de la compagnie, cette situation résulte d’un manque de pièces de rechange.

Et pour se justifier, le patron de la compagnie évoque «la pression sur le marché mondial des pièces de rechange».

Au-delà, cette situation s’explique aussi par le fait que la compagnie Air Algérie dispose d’une flotte très vieillissante. En effet, la moyenne d’âge de ses 54 avions est de 18 ans.

«L’âge moyen de nos avions est de 18 ans, ce qui signifie qu’il ne reste plus que 7 ans avant de les faire sortir du parc opérationnel», avoue Yacine Benslimane. C’est dire que certains appareils ont presque atteint l’âge de la casse.

Et du fait de l’absence d’acquisition de nouveaux appareils au cours de ces dernières années, à cause notamment de la crise financière qu’a traversée la compagnie et l’Etat algérien, conjuguée à l’absence de pièces de rechange, il faudra compter sur un nombre encore plus important d’appareils hors services dans les mois à venir. Partant, il urge pour la compagnie algérienne de procéder au renouvellement de sa flotte, surtout si elle entend poursuivre sa politique d’expansion à l’international.

A ce titre, le président algérien a lui-même annoncé que la compagnie va bénéficier de l’acquisition de 15 nouveaux appareils. Toutefois, cet effet d’annonce ne va pas changer rapidement la situation. En effet, même si l’appel d’offre concernant l’acquisition de 15 appareils a été lancé, il faudra au moins deux ans pour espérer commencer à recevoir les premiers appareils commandés. Et pour cause, selon le directeur général d’Air Algérie, «l’acquisition d’un avion nécessite un délai minimum de 18 mois après la signature du bon de commande avec le constructeur». Or, pour le moment, Air Algérie est toujours en négociation avec deux constructeurs mondiaux pour l’acquisition de 7 gros porteurs et de 8 appareils moyens porteurs.

- Advertisment -