dimanche 29 janvier 2023

Les réformes fondamentales conduites par SM le roi confèrent au Maroc une place distinguée au niveau international

-

SM le Roi Mohammed VI a mené, depuis Son accession au trône, des réformes fondamentales qui ont conféré au Royaume une position distinguée aux plans régional, continental et international, a indiqué l’ambassadeur du Maroc au Chili, Mme Kenza El Ghali.

S’exprimant lors d’une conférence sur « L’approche genre et la restructuration de la société marocaine au 21è siècle », organisée à l’Université de Concepción (500 km au sud-ouest de la capitale Santiago), Mme El Ghali a affirmé que la société marocaine a vécu ces dernières années au rythme de la consolidation de l’Etat de droit, citant des projets d’envergure comme le Code de la famille et le Nouveau modèle du développement.

L’approche genre et l’égalité des sexes, a-t-elle poursuivi, constituent un enjeu prioritaire dans la promotion de la modernité et la consolidation de l’État de droit, soulignant que cet intérêt pour la question est le fruit d’une volonté politique ferme et engagée, grâce à la haute sollicitude dont SM le Roi entour la femme marocaine, dans une société marocaine dynamique, en phase avec son temps et tournée vers un avenir meilleur.
La Constitution de 2011, considérée comme la plus avancée du monde arabe, a mis l’accent sur l’égalité des sexes et l’égalité des chances, et a rejeté toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, qui occupent aujourd’hui des postes de décision aux niveaux exécutif, législatif et judiciaire, en plus du domaine diplomatique puisque le Maroc compte plusieurs ambassadrices à travers le monde.

Devant un parterre de chercheurs, d’universitaires, de journalistes et d’étudiants, la diplomate marocaine a mis en avant l’importance d’impliquer des femmes dans la gestion des affaires religieuses, et de leur forte présence, aux côtés des hommes, dans le domaine de la prédication et de l’encadrement religieux, en plus de leur présence au sein des conseils régionaux des oulémas et du Conseil supérieur des oulémas. Il s’agit d’une étape très importante franchie par le Royaume pour moderniser le champ religieux, promouvoir un discours de modération et contre l’extrémisme, grâce à la contribution de mourchidates qualifiées pour ces missions, a-t-elle expliqué.
Mme El Ghali a, par ailleurs, affirmé que le moment est venu de prendre de vraies initiatives qui soutiennent l’autonomisation des femmes afin de réaliser la pleine égalité entre les sexes dans nos sociétés.

En marge de cette conférence, l’ambassadrice du Maroc à Santiago a été l’invitée à deux émissions de la radio et de la télévision de l’Université de Concepción, où elle a souligné que le Maroc, sur le plan économique, a lancé de grands chantiers structurants qui ont fait du Royaume un leader régional et continental en matière d’infrastructures routières, portuaires, aéroportuaires, autoroutières, en plus de l’amélioration du transport ferroviaire et de la Santé, entre autres.
Elle s’est également arrêtée sur les réalisations phares dans le domaine social, comme le projet de généralisation de la protection sociale, considérée comme une véritable révolution sociale, qui aura indubitablement un impact positif et direct sur les conditions de vie des citoyens, de manière à garantir la protection des groupes vulnérables, en particulier dans le contexte des fluctuations économiques et des risques sanitaires et épidémiologiques auxquels le monde est actuellement confronté.

D’autre part, la diplomate a relevé que le Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations à Coquimbo (461 km au nord de Santiago) joue un rôle important dans la construction de ponts de communication entre le Royaume et l’Amérique latine, comme il constitue une plateforme de rayonnement civilisationnel qui reflète la force des liens entre deux pays amis, le Maroc et le Chili.

- Advertisment -