vendredi 21 juin 2024

Le Maroc et ses Lions de l’Atlas, une histoire millénaire

-

S’il y a bien une espèce d’animaux que les Marocains la reconnaissent familière, c’est sans aucun doute le Lion de l’Atlas. Éteint aujourd’hui à l’état sauvage, cette espèce dominait autrefois les vastes plaines et les massifs du Maroc. D’ailleurs, un nombre important des fossiles de ces lions ont été découverts dans plusieurs sites archéologiques du Royaume.

L’histoire du Maroc et de ses Lions de l’Atlas ne date pas d’aujourd’hui, au contraire c’est une histoire millénaire. Portant également le nom de Lion de Barbarie, c’est l’une des plus grandes sous-espèces de lion.

En plus d’être le surnom des joueurs de l’équipe nationale de football du Maroc, le Lion de l’Atlas est également le symbole de la Royauté au Maroc. Ces traces sur le territoire national datent de quelques centaines de milliers d’années.

En effet, plusieurs fossiles appartenant à cette espèce ont été découverts dans les 4 coins du Royaume. Certains de ces derniers dateraient d’entre 100.000 à 110.000 ans, tandis que deux autres crânes ont été évalués aux environs de 1280 à 1385 pour le premier et de 1420 à 1480 pour le dernier.

Par ailleurs, ce vendredi 13 janvier, les ministères de la Jeunesse, de la Culture, de la Communication, et celui de la Transition énergétique et du Développement durable ont signé une convention qui vise à protéger les sites archéologiques.

Cette convention a été signée par les ministres Mohamed Mehdi Bensaid et Leina Benali en marge de la conférence-exposition organisée sous le thème “le Lion de l’Atlas: les échos d’un rugissement millénaire”.

Lors de cette conférence-exposition, qui a eu lieu au sein du Parc Zoologique de Rabat, les découvertes archéologiques du Lion de l’Atlas ont été présentées pour la première fois au public afin de mettre en lumière son histoire qui remonte à des milliers d’années.

Éteints aujourd’hui à l’état sauvage, l’on recense pas moins de 38 Lions de l’Atlas toujours présents au Maroc. C’est au Parc Zoologique de Rabat que ces derniers séjournent. Ce dernier détient le plus grand nombre de cette noble espèce.

- Advertisment -