lundi 20 mars 2023

Blanchiment de capitaux: la hausse des déclarations de soupçon se poursuit en 2021

-

L’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) vient de publier son rapport pour l’année 2021. Il en ressort une nette progression du niveau de l’activité déclarative de la part des personnes assujetties. Le nombre des déclarations de soupçon est ainsi passé de 2.137 en 2020 à 3.409 en 2021.

Selon le rapport de l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF), le nombre des déclarations de soupçon a augmenté de 60% avec 3.409 déclarations en 2021 contre 2.137 en 2020. Le nombre de demandes de renseignements aux cellules de renseignement financier (CRF) homologues a grimpé de 112%. Cette augmentation peut s’expliquer par plusieurs facteurs, notamment l’accroissement significatif du nombre des déclarations de soupçon reçues et le nombre d’enquêtes financières parallèles effectuées par l’UTRF, en collaboration avec les autorités nationales d’application de la loi.

Pour mémoire, le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch a reçu, ce vendredi 13 janvier, à Rabat, Jawhar Nfissi, Président de l’Autorité nationale du renseignement financier, qui lui a présenté le rapport annuel de l’Autorité pour l’année 2021, conformément aux dispositions de la loi n° 05-43 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux, telle qu’elle a été modifiée et complétée.

Le rapport souligne l’évolution croissante des indicateurs d’activité de l’ANRF au cours de l’année 2021, tant en ce qui concerne les déclarations de soupçon soumises ou les demandes d’informations faites aux niveaux national et international, ou encore les transmissions aux autorités judiciaires compétentes.

Le rapport passe en revue les principales réalisations relatives à la mise à niveau du système national de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, à son harmonisation avec les normes et les bonnes pratiques internationales et à l’accélération du rythme de la coordination au niveau national entre les autorités de mise en application de la loi et les autorités de supervision et de surveillance des personnes assujetties et du secteur privé.

Lors de cette audience, a été évoquée la prochaine visite des experts du Groupe d’Action Financière (GAFI) au Maroc, prévue du 16 au 18 janvier 2023, afin de s’informer des réalisations les plus importantes du Royaume en matière de mise en œuvre des axes du plan d’action convenu avec le groupe sur le terrain, et ce dans la perspective de sortir dans les meilleurs délais du processus de suivi renforcé.

Pour ce qui est des déclarations de soupçon se rapportant au financement de terrorisme, elles ont vu leur nombre augmenter de 92% en passant de 24 en 2020 à 46 en 2021.

S’agissant des principaux pourvoyeurs des déclarations de soupçon, le rapport indique que le secteur bancaire rafle la vedette en concentrant 44% des déclarations de soupçon. Il est suivi par les établissements de paiement (services de paiement et transfert de fonds) qui venaient en tête au titre l’année 2020.

Dans le cadre de l’enrichissement des dossiers qu’elle traite, l’ANRF a adressé un total de 51.990 demandes d’informations aux personnes assujetties au cours de l’année 2021, contre 34.660 en 2020.

- Advertisment -