jeudi 20 juin 2024

Maroc-Turquie: Examen des moyens de promouvoir la coopération en matière d’investissement

-

 Les moyens de promouvoir la coopération en matière d’investissement ont été au centre d’une réunion, jeudi à Rabat, entre le président de la Chambre de commerce, d’Industrie et de Services de la région de Rabat-Salé-Kenitra, Hassan Sakhi, et une délégation d’hommes d’affaires turcs.

La visite de la délégation turque, conduite par le président du conseil d’administration de la zone industrielle d’Eskisehir, Nadir Kupeli, vise à explorer les opportunités d’investissement dont regorge la région de Rabat-Salé-Kénitra.

S’exprimant à cette occasion, M. Sakhi a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la dynamique que connaissent les relations bilatérales entre le Royaume du Maroc et la République de Turquie cette dernière décennie. Elle offre une occasion pour identifier des créneaux afin de renforcer davantage les relations de coopération et de partenariat entre les milieux d’affaires des deux pays, a-t-il ajouté.

Par la même occasion, le président de la CCIS-RSK s’est félicité de la volonté des deux pays de renforcer les relations de coopération économiques, rappelant que depuis la signature de l’accord de libre échange entre les deux pays dans un cadre gagnant-gagnant en 2004, et entré en vigueur 2 ans plus tard, les échanges commerciaux ont connu une évolution significative.

Mettant l’accent sur les différents atouts du Royaume, dont sa position géostratégique comme porte incontournable vers le marché africain, son infrastructure de haute qualité et sa main d’œuvre qualifiée, en plus des mesures d’accompagnement très favorables pour les investisseurs étrangers, M. Sakhi a incité les entrepreneurs turcs à s’implanter au Maroc, qui est désormais une destination attractive aux investisseurs étrangers.

De son côté, le chef de la délégation turque a passé en revue les différentes activités présentes sur la zone industrielle d’Eskisehir, faisant par de la volonté de partager les expériences réussies de cette smart city avec le Maroc.

Sur le plan social, a-t-il expliqué, la zone industrielle dispose de tous les équipements et services nécessaires, y compris des universités, appelant les investisseurs marocains à aller explorer le marché turc.

La réunion a connu la projection de deux vidéos, l’une sur les potentialités de la région de Rabat-Salé-Kénitra et l’autre sur la zone industrielle d’Eskisehir et ses infrastructures.

- Advertisment -