dimanche 23 juin 2024

Ouverture du Forum sur la réduction des coûts de transferts de fonds de la diaspora africaine

-

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’éxtérieur, Robert Dussey, ont co-présidé, ce matin, la cérémonie d’ouverture du Forum de Rabat sur la réduction des coûts de transferts de fonds de la diaspora africaine.

Les participant à ce forum, qui se déroulera à Rabat jeudi 12 et vendredi 13 janvier,  débâteront des importantes contributions des envois de fonds de la diaspora africaine au développement du continent.

Coprésidé par le Maroc et le Togo, le Forum, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’agenda 2021-2031 sur «les racines africaines et la diaspora africaine», vise à mener une réflexion d’ensemble sur les leviers et mesures à même de soutenir la dynamique des flux de transferts de fonds de la diaspora africaine tout en accélérant les efforts de réduction des coûts y associés, pour s’aligner sur les Objectifs de développement durable de 2030 (ODD) et l’objectif 20 du Pacte Mondial pour des Migrations sûres, ordonnées et régulières (rendre les envois de fonds plus rapides, plus sûrs et moins coûteux et favoriser l’inclusion financière des migrants).

Afin de parvenir à des solutions pratiques, les sessions de cet évènement se focaliseront sur la proposition de nouveaux modèles/canaux innovants, digitaux et inclusifs et la mise en place d’infrastructures adéquates et de cadres réglementaires favorables, ainsi que la mise en place d’une cartographie au sein de la diaspora africaine dans le monde, y compris dans les compétences, de manière à optimiser et renforcer son implication dans le développement socio-économique de leurs pays d’origine.

Les participants s’attèleront également à l’étude de la mise en place d’une plateforme e-business qui permettra de mettre en lien la diaspora africaine avec les investisseurs/porteurs de projets et créer un effet d’émulation en capitalisant sur les success stories des migrants africains. L’objectif est de canaliser les flux financiers des diasporas vers l’économie formelle et faire appel à l’expertise des ressortissants africains pour élaborer des modèles d’implication financière innovants.

- Advertisment -