lundi 17 juin 2024

Mali : Le président de la transition gracie les 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako

-

Le Président de la Transition au Mali, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goita a accordé, vendredi, par décret, la grâce « avec remise totale de peines aux 49 ivoiriens condamnés par la justice malienne », selon le gouvernement de la Transition.

Dans un communiqué, le gouvernement malien affirme que le Président de la Transition a accordé par décret « sa grâce avec remise totale de peines aux 49 ivoiriens condamnés par la justice malienne pour crimes d’attentat et de complot contre le gouvernement, atteinte à la sûreté extérieure de l’État, détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ».

« Ce geste démontre une fois de plus son attachement à la paix, au dialogue, au panafricanisme, à la préservation des relations fraternelles et séculaires avec les pays de la région, en particulier celles entre le Mali et la Côte d’voire », souligne le communiqué, notant que cette mesure de grâce prise en toute indépendance, symbolise le souci du Président de la Transition à promouvoir la bonne gouvernance, dans le cadre de la Refondation du Mali, à travers le respect de l’indépendance de la Justice et la non ingérence de l’Exécutif dans les affaires judiciaires.

« La mesure de grâce prise par le Président de la Transition, vient ainsi conforter la dynamique créée suite à la signature à Bamako, le 22 décembre 2022, du mémorandum d’entente relatif à la promotion de la paix et au renforcement des relations d’amitié, de fraternité et de bon voisinage entre la République du Mali et la République de Côte d’ivoire », précise la même source.

A cet égard, le gouvernement de la Transition « renouvelle sa profonde reconnaissance au Président de la République Togolaise Faure Essozimna Gnassingbé, pour ses efforts inlassables et son engagement constant pour le dialogue et la paix dans la région ».

Le président togolais qui assurait la médiation dans l’affaire des 46 militaires ivoiriens détenus au Mali depuis juillet, a visité mercredi Bamako

Les 46 militaires ivoiriens ont été condamnés vendredi dernier à vingt ans de réclusion criminelle pour « attentat et complot contre le gouvernement » et « atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat ». Les trois femmes soldates ivoiriennes libérées début septembre par Bamako ont quant à elles été condamnées à la peine de mort par contumace.

Les 49 soldats ivoiriens, qualifiés de « mercenaires », avaient été arrêtés le 10 juillet au Mali puis inculpés mi-août de « tentative d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat » et formellement écroués. Trois femmes ont été libérées par la suite.

- Advertisment -