vendredi 21 juin 2024

Revue de presse quotidienne de ce mercredi 4 janvier 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 4 janvier 2023:

L’Opinion

  • A peine le monde a-t-il commencé à apprendre à vivre sans restrictions que la pandémie a resurgi de façon inquiétante en Chine, là où elle a commencé. La flambée spectaculaire des cas de contagion inquiète plusieurs pays qui ont rétabli le contrôle aux frontières. D’autres, dont le Maroc, sont allés plus loin en interdisant leur territoire aux voyageurs en provenance de l’Empire du Milieu. Bien que l’explosion du SARS-COV-2 soit normale après l’abandon de la politique du zéro-Covid, ils sont nombreux à redouter l’apparition de nouveaux variants plus contagieux qu’Omicron. Ce qui incite les autorités sanitaires à renforcer la veille épidémiologique.
  • Alors que le Royaume connait un contexte de sécheresse sans précédent, l’Exécutif a lancé une série d’initiatives en vue de limiter les dégâts, dont l’incitation à l’entrepreneuriat agricole et l’innovation. Dans ce sens, quelque 12 centres régionaux ont été créés au profit des jeunes entrepreneurs, a affirmé le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, lors de la séance des questions orales à la Chambre des Représentants. Ces initiatives seront également renforcées à travers l’amélioration du processus de commercialisation au niveau des marchés de gros et des souks. Si les lacunes de la commercialisation entravent le processus de production agricole, la tutelle se dit prête à remédier à la problématique de manière structurelle.
  • Le fabricant chinois de pneus Qingdao Sentury Tire a annoncé un investissement de 297 millions de dollars pour construire une ligne de production de pneus au Maroc afin de répondre à la demande croissante. L’usine affiche l’intention de produire au Maroc 3,6 millions de pneus radiaux haute performance pour voitures et camions légers, au cours de la première année de production, en perspective d’augmenter la production annuelle à 6 millions de pneus après la fin de la période de construction en 18 mois de l’usine. L’annonce de Sentury a été faite dans le cadre de ses perspectives futures, selon lesquelles la société envisage de consacrer 297 millions de dollars de fonds auto-levés pour investir au Maroc, apprend-on du média chinois Caijing.
  • L’aéroport international de Marrakech-Ménara a enregistré, durant les 11 premiers mois de l’année 2022, un volume de trafic commercial de 4.317.946 passagers, selon les données de l’Office national des Aéroports (ONDA). Ce volume de trafic des passagers représente un taux de récupération de 74 % par rapport à la même période de l’année 2019 (5.873.966 passagers), précise l’ONDA dans son dernier bilan du trafic aérien commercial. Pour le seul mois de novembre dernier, cette plateforme aéroportuaire a affiché un taux de récupération de 97%, avec 552.953 passagers accueillis, contre 571.223 voyageurs durant la même période de 2019, ajoute la même source.

Le Matin

  • « Notre partenariat avec le Maroc est évolutif et nous sommes engagés à trouver les meilleurs moyens pour réaliser tout son potentiel », a affirmé le haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell Fontelles, qui entame aujourd’hui sa première visite au Maroc. « Nous avons construit avec le Maroc une relation de confiance qui remonte à plus de 50 ans et qui évolue et s’enrichit sans cesse », a-t-il souligné dans un entretien au journal. « Notre partenariat est donc naturel et stratégique parce qu’il repose sur trois grands piliers : notre proximité géographique et notre histoire commune, un intérêt mutuel de préserver la paix et la sécurité dans notre voisinage commun et de promouvoir un espace de prospérité partagée, et un engagement à coordonner toujours plus étroitement pour relever les défis du présent et les transformer en opportunités et à explorer de nouveaux horizons pour agir ensemble”, a-t-il ajouté.
  • Environ 70% des bénéficiaires du programme Awrach n’ont pas de diplômes, a indiqué le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des compétences, Younes Sekkouri. Sekkouri, qui s’exprimait à la à la Chambre des représentants, a fait savoir que 50% des bénéficiaires du programme sont issues des zones rurales, et plus de 25% sont des femmes, soulignant que le ministère examine les moyens de lancer un nouveau programme ciblant les personnes qui n’ont pas de diplômes, à la lumière du grand succès qu’a connu le programme.
  • Le Ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable a annoncé le lancement de la 14-ème édition du Prix Hassan II pour l’Environnement. Ce prix vise à encourager toute initiative pouvant contribuer à la protection de l’Environnement et au Développement Durable dans 6 domaines : Recherche Scientifique et Technique, Médias, Action Associative, Initiatives des Entreprises, Initiatives des Collectivités Territoriales, et enfin Exemplarité de l’Administration en matière de Développement Durable, indique le ministère dans un communiqué.

L’Économiste

  • En attendant la promulgation du projet de loi sur les délais de paiement approuvé en septembre dernier en conseil de gouvernement, il ne faut pas oublier d’actualiser le barème des pénalités de retard appliqué à vos clients. En effet, depuis la hausse du taux directeur de Bank Al-Maghrib, le tarif est passé à 6,5% au lieu de 6% il y a trois mois. Le nouveau barème s’applique aux créances et dettes n’avant pas été réglées au 22 décembre 2022. Le défaut de déclaration est sanctionné d’une amende dont le montant varie entre 20.000 DH et 1 million de DH en fonction du chiffre d’affaires et qui devra être acquittée par les mauvais payeurs en même temps que le dépôt de la déclaration fiscale. Chaque facture manquante sera sanctionnée de 5.000 DH. La Direction générale des impôts sera investie d’un rôle pivot dans le dispositif.
  • Trois nouvelles taxes parafiscales sont entrées en vigueur depuis le 1er janvier 2023, après avoir été instituées par décret à l’initiative de la ministre du Tourisme et de l’Économie sociale. Elles permettront de renforcer le financement de trois organismes relevant dudit département. Il s’agit de l’Entraide nationale, de l’Office du développement de la coopération et de la Maison de l’artisan (taxes sur les tapis estampillés).
  • L’investissement des entreprises aurait légèrement ralenti au quatrième trimestre 2022, après un retournement à la hausse un trimestre plus tôt, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Les perspectives de ralentissement de la demande étrangère et la faiblesse de l’activité immobilière auraient pesé sur les dépenses des entreprises qui auraient adopté un comportement de stockage plus prudent, après l’ample mouvement de reconstitution enregistré au troisième trimestre, explique le HCP qui vient de publier sa note de conjoncture du quatrième trimestre 2022 et perspectives pour le premier trimestre 2023.

Libération

  • La Direction des médicaments et de la pharmacie (DMP) relevant du ministère de la Santé et de la Protection sociale a tenu une première rencontre de concertation avec les membres du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP). Dans un communiqué, le ministère précise que cette réunion s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre du plan de concertation élaboré avec les représentants du secteur pharmaceutique, en vue de relever tous les défis futurs, particulièrement à la lumière de la généralisation de la protection sociale au Maroc.
  • Les indices des valeurs unitaires à l’importation et à l’exportation ont enregistré des hausses respectives de 26,6% et 22,8% au 3ème trimestre 2022 (T3-2022) par rapport au même trimestre de 2021, indique le Haut Commissariat au Plan (HCP) dans sa récente note relative aux indices du commerce extérieur. La hausse des indices de l’importation résulte principalement de l’augmentation des valeurs unitaires de l’« énergie et lubrifiants» de 76,9%, des «demi-produits» de 32,0%, de l’«alimentation, boissons et tabacs» de 30,8%, des «produits bruts d’origine minérale» de 97,0%, des «produits finis d’équipement industriel» de 7,5%, des «produits finis de consommation» de 1,9% et des «produits bruts d’origine animale et végétale» de 12,7%, explique le HCP.

Al Bayane

  • Conscient des dangers du tabagisme sur la santé des citoyennes et citoyens en général et des jeunes en particulier, le groupe du progrès et du socialisme (GPS) à la Chambre des représentants a souligné la nécessité de renforcer l’interdiction de fumer et de faire de la publicité et de la propagande en faveur du tabac dans certains lieux publics et de sévir contre les contrevenants. A travers cette proposition de loi, le GPS appelle aussi à des condamnations à de lourdes peines d’amende. Dans le but d’actualiser la loi, le texte considère comme produits de tabac, tous les produits constitués entièrement ou partiellement de tabac y compris les cigarettes électroniques, le cigare et la chicha.
  • Dans le cadre du dialogue sectoriel mené par le ministère depuis décembre 2021 avec les différentes représentations professionnelles du secteur du transport routier, « les représentants et les professionnels de ce secteur ont appelé à réviser le cahier des charges et les conditions d’accès au métier du transport touristique afin de préserver la qualité de cette activité qui est intimement liée au développement du produit touristique national », a affirmé le ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil à la Chambre des représentant, en réponse à une question sur « la promotion du transport touristique » posée par le groupe Istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme.
  • Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a souligné, à la Chambre des représentants, que les programmes agricoles prévus pour l’année 2023 reposent sur le choix de systèmes agricoles adaptatifs et efficaces et l’adoption de technologies d’adaptation et de semis direct. Dans sa réponse à une question orale sur la « campagne agricole actuelle », posée par un groupe de députés, le ministre a expliqué que ces projets s’inscrivent dans le cadre de la stratégie Génération green, qui repose sur deux piliers : l’élément humain, qui est une priorité, en plus d’une agriculture adaptative et efficace, écologiquement durable et climato-intelligente pour faire face aux changements climatiques.

Al Massae

  • La Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la Chambre des représentants a appelé à renforcer le rôle de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) et à l’adapter aux exigences et aux évolutions imposées par le développement du secteur de l’électricité. Dans un document concluant le débat autour du « Premier rapport annuel sur les activités de l’ANRE au titre de l’année 2021 », présenté lors d’une session plénière en présence de la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, la Commission a souligné la nécessité d’élargir les missions de l’ANRE pour inclure les secteurs du gaz et des hydrocarbures, tout en la dotant des outils et des ressources matérielles et humaines lui permettant de remplir pleinement les tâches qui lui sont conférées.
  • L’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII), relevant du ministère de l’Economie et des Finances, vient de publier une circulaire relative aux nouvelles dispositions douanières apportées par la loi de finances (LF) pour l’année budgétaire 2023. Prenant effet à compter du 1er janvier, les modifications apportées concernent certaines dispositions du Code des douanes et impôts indirects (article 3 de la LF), le tarif des droits de douane (article 4 de la LF), les taxes intérieures de consommation (article 5 de la LF) et la taxe sur la valeur ajoutée à l’importation (article 6 de la LF).

Al Alam

  • S’agissant de la moralisation de la vie publique, la ligne directe dédiée à la dénonciation des actes de corruption a reçu 8.090 appels en 2021, soit une moyenne de 60 appels par jour, relève la présidence du Ministère public dans son dernier rapport annuel. Cette ligne a donné lieu, depuis son lancement, à 205 interpellations en flagrant délit, ayant fait l’objet de jugements, ajoute cette même source.
  • Le Maroc figure parmi les meilleures destinations mondiales en 2023 selon les experts du secteur touristique, souligne le quotidien américain « Washington Post ». “Avant même que le pays, situé en Afrique du Nord, n’attire l’attention du monde entier lors de la Coupe du monde, le Maroc émergeait déjà comme une destination très prisée pour les voyages,” souligne la publication américaine. Le Maroc est actuellement le pays qui connaît le plus de réservations chez Intrepid Travel, souligne le grand tirage américain.

Bayane Al Yaoum

  • La Chambre des représentants a approuvé à l’unanimité, lors d’une séance plénière, le projet de loi organique N°13.22 modifiant et complétant la loi organique N°100.13, relative au Conseil supérieur du pouvoir juridique (CSPJ). La première Chambre a également approuvé à l’unanimité, lors d’une séance plénière, le projet de loi organique n°14.22 modifiant et complétant la loi organique n°106.13 portant statut des magistrats.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • La Présidence du Ministère public a publié son cinquième rapport portant sur le fonctionnement du Ministère public et la mise en œuvre de la politique pénale pour l’année 2021. A l’entame de ce rapport annuel, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, El Hassan Daki, affirme que le Ministère public, avec toutes ses composantes, est déterminé à aller de l’avant dans la consolidation de la primauté du Droit, la mise en œuvre des principes de moralisation et de gouvernance, la préservation des droits des individus et des groupes et la contribution à la protection des individus et de la société contre la criminalité sous toutes ses formes, dans le cadre d’une intégration, d’une coordination étroite et d’une action concertée entre les différents institutions et pouvoirs publics, en application des Hautes Orientations Royales visant à protéger les citoyens et à garantir leur sécurité.
  • Le Maroc et le Brésil, dont les liens remontent à bien avant l’établissement de relations diplomatiques en 1962, entretiennent des relations stables basées sur le respect mutuel, la complémentarité économique et la coordination diplomatique permanente. L’histoire de ces liens bilatéraux atteste d’un rapprochement qui ne cesse de se consolider au fil des ans à la faveur d’échanges culturelles et politiques ininterrompues depuis une soixantaine d’années. Une coopération qui a pris un grand élan avec la visite historique de SM le Roi Mohammed VI au Brésil en 2004. Le Brésil, où a été investi dimanche un nouveau chef d’État, l’ancien président, Luiz Inácio Lula da Silva (2003-2010), et le Maroc, ont continué ces dernières années à raffermir leur rapprochement politique, ce qui est reflété par la hausse des échanges commerciaux qui ne cessent de battre des records depuis 2016.

Al Ahdath Al Maghribia

  • La Chambre des représentants a approuvé, en séance plénière, à l’unanimité, le projet de loi organique 86.15 fixant les conditions et procédures de l’exception d’inconstitutionnalité d’une loi, tel qu’approuvé par la Commission de justice, de législation et des droits de l’Homme et amendé par la Chambre dans le cadre d’une deuxième lecture. S’exprimant à l’occasion de la présentation de ce projet de loi, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a indiqué que ce texte donne le droit au citoyen au cours de l’action devant la justice, qu’elle soit civile, délictuelle ou pénale, de contester toute loi, appliquée depuis 1913 jusqu’à présent, qu’il juge inconstitutionnelle.

Assahra almaghribia

  • L’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif a dévoilé les noms des étudiants marocains lauréats de ses bourses dans la catégorie des mémoires de fin d’études en Master, au titre de l’année 2022, dans le cadre des prix « Al Qods Acharif » d’excellence journalistique. Ainsi, trois étudiants se sont vu décerner ces bourses au titre de 2022: la première a été attribuée à Mountassir El Mir pour son mémoire intitulé « La communication politique et la gestion des crises internationales : le Comité Al-Qods comme modèle », alors que la deuxième est revenue à Mustapha Anegay pour son travail intitulé « La couverture médiatique autour de la cause d’Al-Qods Acharif dans le monde musulman: cas des médias marocains et sénégalais ».
  • L’artiste et grande figure de la peinture moderne marocaine, Karim Bennani, s’est éteint mardi matin à l’âge de 87 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Le défunt, natif de Fès en 1936, est une figure de proue de l’art plastique moderne et contemporain au Maroc. Il a été l’un des fondateurs de l’association marocaine des arts plastiques (AMAP), dont il a assumé la présidence pendant plus de vingt ans.
- Advertisment -