dimanche 21 avril 2024

Les manifestations se multiplient au Venezuela, pays rongé par les pénuries et l'hyperinflation

-

Les manifestations syndicales se sont multipliées, mercredi, à Caracas et dans plusieurs états du Venezuela pour dénoncer les conditions de vie fortement impactées par la crise économique, les pénuries, la détérioration des services publics et l’hyperinflation.

A Caracas, une dizaine de manifestations ont mobilisé les travailleurs des secteurs de la santé, fonctionnaires de l’éducation et salariés des télécommunications pour exiger une augmentation de leur revenu mensuel qui sont devenus insuffisants dans un pays qui enregistre une inflation quotidienne de 2,8%.

Le président de la Fédération des ouvriers en électricité, Angel Navas, a déclaré à la presse, en marge d’un rassemblement à Caracas, que le gouvernement de Nicolas Maduro « fait mourir de faim » les familles des travailleurs, incapables de se payer le panier de nourriture de base.

Parallèlement, des dizaines d’agents de santé ont réitéré leurs revendications en exigeant du ministère de la Santé de procéder à la dotation des centres de santé en médicaments et d’améliorer leurs conditions salariales.

Les protestations au sein du secteur de la santé durent depuis 24 jours pour dénoncer « la détérioration des services dans les hôpitaux et l’appauvrissement des salariés et personnel de santé ».

Des dizaines d’employés de la société étatique de télécommunications CANTV ont dénoncé leur conditions de travail et demandé des augmentations salariales.

Les médias locaux ont également rapporté des manifestations dans les États de Tachira et Zulia, à l’ouest en bordure de la Colombie, de Bolivar, au sud à la frontière avec le Brésil, de Monagas (est) et dans l’état central de Carabobo.

L’inflation cumulée au Venezuela de janvier à juin derniers se situait à 4.684,3% alors que les prix augmentent chaque jour dans ce pays pétrolier rongé par une spirale hyper-inflationniste déclenchée au second semestre de l’année dernière.

Fin juin, le président Nicolas Maduro avait annoncé une augmentation de 103% du salaire minimum national le plaçant à 5.196.000 bolivars, soit l’équivalent de 65 dollars américains, selon le taux de change officiel où un dollar coûte 80.000 bolivars.

Le Venezuela croule sous les effets d’une grave crise économique et sociale, avec une pénurie de très nombreux produits de base, aliments et médicaments, et une inflation qui devrait atteindre 13.800% en 2018 selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI).

- Advertisment -