dimanche 23 juin 2024

Connectivité numérique : Le Maroc relié au mégaprojet «Medusa» en début 2025

-

La Banque européenne d’investissement vient d’injecter 100 millions d’euros pour cofinancer le mégaprojet de connectivité numérique transméditerranéenne «Medusa».

Ce chantier stratégique, soutenu par l’Union européenne, reliera directement, pour la première fois, neuf pays de l’Afrique du Nord et du sud de l’Europe, dont le Maroc, à travers un système géant de câbles sous-marins, le plus long de la mer Méditerranée, en faveur de leur développement économique durable et inclusif. Le système sera prêt à fonctionner fin 2024 pour la partie européenne et au premier semestre 2025 pour la région Est de la Méditerranée.

«Medusa», le mégaprojet de connectivité numérique transméditerranéenne se précise. Selon nos informations, la Banque européenne d’investissement (BEI) vient d’accorder 100 millions d’euros pour cofinancer ce chantier stratégique qui reliera directement, pour la première fois, neuf pays de l’Afrique du Nord et du sud de l’Europe, dont le Maroc, à travers un système géant de câbles sous-marins, le plus long de la mer Méditerranée. Soutenu par le plan économique et d’investissement de l’Union européenne (UE) pour le voisinage méridional, «Medusa» consiste à installer un câble sous-marin ultramoderne à fibre optique et à haute capacité pour relier cinq pays méditerranéens de l’Europe (Chypre, Espagne, France, Italie et Portugal) à quatre pays du voisinage méridional de l’UE (Maroc, Algérie, Tunisie et Égypte) pour un coût global de 342 millions d’euros.

Grâce à ce câble d’au moins 7.100 km de long (pouvant atteindre 8.760 km, en incluant probablement la Grèce), ce système donnera accès à une infrastructure de télécommunication essentielle au développement de l’écosystème numérique des populations des pays concernés.

Pour Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI, la transformation numérique et la connectivité numérique à haut débit sont cruciales dans un monde post-pandémique. Cette route stratégique améliorera la connectivité entre l’UE et les partenaires nord-africains. La région bénéficiera ainsi de réseaux d’accès de nouvelle génération et d’avantages socio-économiques, en faveur d’une plus grande intégration dans la région.

Selon l’opérateur Orange, qui vient de s’associer au projet, «Medusa» est un système ouvert qui comprend 16 points d’atterrissement autour de la mer Méditerranée. Le câble comportera des segments qui proposeront jusqu’à 24 paires de fibres, et une capacité de 20 térabits par seconde (Tbps) par paire de fibres. Son architecture en feston lui confère un design unique.

Le système sera prêt à fonctionner à la fin de l’année 2024 pour la région ouest de la Méditerranée et au premier semestre 2025 pour la région est de la Méditerranée.

Selon la BEI, ce chantier stimulera l’innovation et la recherche et soutiendra l‘éducation et l’entrepreneuriat dans la région. En effet, quelque 500 universités, instituts d’enseignement et centres de recherche et environ 4,5 millions d’étudiants bénéficieront d’une meilleure connectivité.

Le projet fournira également une autre voie pour le trafic de données et permettra aux opérateurs de télécommunications de devenir des partenaires essentiels dans le soutien à la croissance socio-économique de la région. «Medusa» constitue l’un des projets phares du nouveau programme de l’UE pour la Méditerranée adopté l’année dernière pour renforcer la connectivité numérique dans le voisinage méridional de l’Union européenne.

- Advertisment -