samedi 26 novembre 2022

Fête du Trône: Un discours de la sagesse et de la réforme

-

Le discours, prononcé samedi par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion du 23ème anniversaire de son accession au Trône, a été celui de la sagesse, de la clairvoyance et de la vérité, a souligné le politologue tunisien, Mohamed Nejib Ouerghi.

« Par les nombreux messages qu’il contient, ce discours construit une vision, un modèle et présente des pistes d’action et de réformes à l’effet de renforcer la cohésion sociale, l’unité du pays et mobiliser toutes les volontés pour que le Royaume aille de l’avant sur la voie du renforcement de ses acquis et de son positionnement », a-t-il dit dans une déclaration à la MAP.

D’après cet ancien PDG de l’agence de presse tunisienne « TAP », manifestement, il a été possible de déceler à travers ce discours la détermination du Souverain, résolu à poursuivre un élan réformateur tous azimuts pour jeter les fondements d’un développement soutenu, inclusif et partagé.

Selon lui, il s’agit d’un développement qui profite à toutes les couches sociales et qui permet aux catégories vulnérables, affectées par les effets de la pandémie du COVID-19 et des conséquences d’un contexte international hésitant, de bénéficier des conditions d’une vie digne.

De prime abord, le discours royal comporte une forte tonalité socio-économique, en annonçant de façon claire les priorités de l’action gouvernementale pour la prochaine période, a-t-il fait observer., notant que ces actions se focaliseront essentiellement sur la réforme du code de la famille en faveur des droits des femmes, la protection sociale, le contrôle des prix et le renforcement des fondements de la solidarité.

Il a noté que ce qu’il faut relever d’emblée, c’est à l’évidence, une fois de plus, la main tendue par SM le Roi Mohammed VI à l’Algérie.

Il a ajouté que le Souverain a réitéré, dans Son discours, tout l’espoir qu’il nourrit pour que les deux pays parviennent à transcender les difficultés et à tourner la page à une longue période de malentendus qui n’ont aucunement servi les intérêts des populations des deux pays.

Ouerghi a précisé que l’appel royal est empreint d’une grande sincérité et d’une aspiration claire, affirmant : « Nous aspirons à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères ».

Evoquant « les allégations selon lesquelles les Marocains insulteraient l’Algérie et les Algériens », le Souverain a estimé que « ces médisances sur les relations maroco-algériennes sont totalement insensées et sincèrement consternantes », a-t-il poursuivi.

Sur un autre plan et face à une conjoncture intérieure et mondiale difficile, Sa Majesté le Roi marque sa confiance et la capacité du pays à surmonter ce contexte, a-t-il indiqué.

D’après ce spécialiste dans les relations maghrébines et euro-méditerranéennes, cet optimisme trouve sa source dans la parfaite symbiose qui unit le Roi et le peuple, d’une part, et le fort sentiment de patriotisme enraciné chez les Marocains, plus que jamais engagés à préserver la sécurité de leur pays et l’intégrité de leur territoire, d’autre part.

Il a relevé que la réaffirmation solennelle du rôle de la femme dans la société et l’appel du Souverain à la mise à jour des dispositifs et législations dédiés à la promotion des droits de la femme et de la famille procède d’une conviction profonde et d’une ambition qui font que le développement du pays ne pourrait qu’être un processus dynamique impliquant aussi bien les hommes que les femmes.

L’appel de Sa Majesté le Roi pour la généralisation des tribunaux de la famille à l’échelle des régions et la mise à leur disposition de ressources humaines qualifiées et des moyens matériels nécessaires témoigne d’un souci clair de conférer une effectivité à cette importante réforme, a-t-il souligné, indiquant que dans le contexte actuel, Sa Majesté le Roi a réitéré toute l’attention qu’Il accorde au volet social du développement.

Cela est corroboré par la mise en œuvre du grand projet de généralisation de la protection sociale, de mise à niveau du système de santé et le lancement de plusieurs projets dont l’ambition consiste à atteindre la souveraineté sanitaire et à assurer la sécurité et la sûreté des citoyens, a-t-il expliqué.

Il a fait savoir que cet intérêt particulier se traduira, à la fin 2023, par la mise en œuvre du projet de généralisation graduelle des allocations familiales qui bénéficiera à environ sept millions d’enfants et à trois millions de ménages n’ayant pas d’enfants en âge de scolarité.

Parallèlement à la lutte contre la spéculation et la manipulation des prix, l’effort qui sera consenti pour venir en aide aux catégories les plus vulnérables se traduira par le doublement des fonds alloués à la Caisse de compensation qui dépasseront les 32 milliards de dirhams, a relevé M. Ouerghi.

Il a souligné que le discours du trône a prouvé, une fois de plus, que SM le Roi Mohammed VI est à l’écoute de son peuple et que toutes les réformes qu’Il tient à mettre en œuvre, avec promptitude et vigueur, constituent le ciment qui viendra renforcer cette symbiose qui unit le Souverain à son peuple. 1601018025

- Advertisment -