mercredi 28 février 2024

Ouverture à Rabat du 7eme congrès du PJD

-

 

 

 

 

 

Lareleve.ma-Mohamed Boudari(photos Abed Chaer)

 

   Le principal parti dirigeant du gouvernement au Maroc, le PJD tient aujourd’hui samedi et demain dimanche son 7eme congrès, un rendez-vous primordial pour les congressistes qui devraient se pencher  sur l’amendement du statut du parti et un projet de plateforme politique, qui sera une réponse aux questions politiques, économiques et sociales de l’étape actuelle.

 

  Compte tenu du nombre et de la qualité des participants et invités au congrès, Le parti, dont le chef est l’actuel Premier ministre Abdelilah Benkirane, en a fait un évènement d’ampleur.

 

  Des invités de marque étaient présents ce matin au comlexe sportif My Abdallah de Rabat, tels Khaled Mechaal, président du bureau exécutif du mouvement islamiste palestinien Hamas et Tawakkul Karman prix Nobel de la paix 2011… entre autres invités de plusieurs pays arabes et étrangers et les représentants des différents partis marocains, des acteurs associatifs .

 

  « Ce qui est arrivé à la nation arabe et musulmane récemment est incroyable et ce n’est pas terminé », a déclaré Abdelilah Benkirane, lors de son discours d’ouverture du congrès, devant plus de 2000 personnes, tout en  appelant à « l’unité » de son parti.

 

  Et Benkirane d’ajouter que  « Le peuple syrien est un peuple courageux. Je suis sûr, inch’Allah, que c’est le peuple syrien qui gagnera à la fin ».

 

  L’élection du nouveau SG du parti est à l’ordre du jour de ce congrès, notamment le sort de son Secrétaire général Abdelilah Benkirane, devenu chef du gouvernement et dont la candidature est l’objet de toutes les conjectures.

 

  Il est par ailleurs prévu que la base des congressistes soit élargie avec quelque 3.300 participants, dont 550 femmes, 1.360 jeunes et 83 Marocains résidant à l’étranger en provenance de 12 pays.

 

 

  Le 7ème congrès du PJD est le premier tenu par ce parti après sa large victoire aux législatives de novembre 2011 qui se sont déroulées dans le tumulte du Printemps démocratique, et ont conduit à la nomination par le roi Mohammed VI de    Abdelilah Benkirane à la tête du gouvernement, dont le PJD est le principal parti d’une coalition avec trois autres formations politiques, le PI le MP et le PPS.

 

  Elu secrétaire général du PJD en 2008, Abdelilah Benkirane sera sans doute reconduit à la tête de son parti lors de ce congrès qui dure jusqu’à dimanche, selon des sources bien informées.

- Advertisment -