vendredi 21 juin 2024

Manipulation de la photo d’une famille marocaine

-

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  Des députés européens ont déploré que la chaîne de télévision espagnole Antena 3 « soit à l’origine de pratiques susceptibles d’induire en erreur l’opinion publique et de porter préjudice gravement à un pays comme le Maroc. »

 

  Dans un communiqué rendu public jeudi, à la suite de la condamnation de la chaîne espagnole, ces députés réaffirment leur engagement en faveur d’un “traitement dépassionné et objectif des informations” sur la situation au Sahara, soulignant que la condamnation d’Antena 3 rappelle ce “devoir impérieux”.

 

  Les députés affirment que la photographie diffusée par Antena 3 en novembre 2010, dans le cadre d’un reportage sur les évènements de Gdim Yzik près de Laâyoune, “était sans lien avec ces évènements et n’avait pas à figurer dans ce reportage”, tout en exprimant leur soutien aux membres de la famille des victimes que “ces images et leur utilisation ont profondément choqués”.

 

  Le 12 novembre 2010, Antena 3 avait diffusé une photo montrant les corps de quatre membres de la famille Rachidi assassinés en janvier 2010 à Casablanca, la présentant comme étant celle d’une famille sahraouie tuée par les forces de l’ordre lors du démantèlement du campement de Gdim Yzik.

 

  Le tribunal de première instance de Bruxelles a conclu que la photo diffusée par Antena 3 n’avait aucun rapport avec les évènements de Gdim Yzik, condamnant ainsi cette chaîne espagnole à verser 215.000 euros en réparation aux préjudices moral et matériel causés à cette famille.

 

  Ce communiqué est signé par les députés Rachida Dati (France, PPE), Philippe Boulland, (France, PPE), Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, (Grèce, PPE), Christiana Muscardini, (Italie, PPE), Gilles Pargneaux, député et président du Groupe d’Amitié UE-Maroc (France, S&D), Franck Proust, (France, PPE), Jean Roatt, (France, PPE), Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, (France, PPE) et Dominique Vlasto, (France, PPE).

- Advertisment -