lundi 24 juin 2024

Congrès de l’Istiqlal: divergences et graves incidents

-

 

 

 

Lareleve.ma

 

  Les istiqlaliens n’auront pas réussi à dépasser leurs divergences pour choisir leur nouveau chef. Au terme de deux jours de travaux, le parti annonce le report de l’élection du secrétaire général du parti, enjeu majeur de ce congrès tenu sur fond de tensions.

 

 

 

Plus de 5.000 militants ont pris part ce week-end au 16ème congrès du Parti de l’Istiqlal (PI) annoncé comme “une phase historique cruciale dans l’histoire du parti”. Mais dans la nuit de samedi à dimanche, le président de ce 16ème congrès général du PI, Mohamed Al Ansari, a annoncé le report de l’élection du nouveau secrétaire général (SG) qui devra intervenir dans les trois mois, conformément aux statuts du parti.

 

  “Il a été décidé, sur compromis de l’ensemble des parties, de reporter la première session du Conseil national, lors de laquelle devaient être élus le secrétaire général et les membres du comité exécutif du Parti.” Affirme Mohamed Al Ansari.

 

  Cette décision intervient après plusieurs incidents notés lors des travaux du congrès qui s’est ouvert vendredi à Rabat.   Ainsi, l’un des candidats annoncés au poste de secrétaire général, Mohamed El Ouafa s’est retiré samedi des travaux du congrès invoquant le “non respect par certaines parties de ce qui a été convenu en vue d’éviter au parti une situation difficile”. M. El Ouafa a estimé qu’il peut y avoir un recul sur cette décision préférant ne pas discuter de cette question tout en décidant de se retirer des travaux du congrès, a-t-il ajouté.

 

 

 

Qualifiant cette décision d’“acte normal”, le porte-parole officiel du congrès de cette formation politique, Taoufiq Hjira, a souligné que le comité exécutif du parti avait pris, la veille de la tenue du congrès, la décision de reporter l’élection du secrétaire général pour “éviter des tensions et garantir l’unité du parti”.

 

  La veille, des informations sur le désistement d’un autre candidat, Hamid Chabat, membre du bureau exécutif du PI, avaient circulé sur Internet. M. Chabat, également secrétaire général de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), a affirmé dans une déclaration à la presse en marge du congrès, qu’il demeure attaché à sa candidature, qu’il avait annoncée mercredi dernier.

 

 

 

  “L’ère des compromis est révolue. Je suis attaché à ma candidature et ce sont les urnes et la démocratie interne qui vont trancher.” Affirme Hamid Chabat.

 

  Par ailleurs, la commission des lois et règlements du PI a adopté, samedi, de nouvelles modifications relatives au statut du parti, portant notamment sur la création d’un organe de présidence du conseil national et les conditions de candidature au poste de secrétaire général.

 

  Selon les nouvelles dispositions, le candidat au poste de secrétaire général du parti devra désormais être membre du comité exécutif du parti pendant le mandat précédant directement la tenue du congrès.

 

 

 

  Par ailleurs, des incidents ont marqué les assises de ce 16eme congrès (photos), notamment entre les adeptes de Abdelouahed El Fassi qui prônent l’élection du secrétaire général du parti par consensus et ceux de Chabat qui sont pour le vote comme pratique démocratique. Les «belligérants» en sont venus aux mains.. aux tables et chaises de la salle du complexe My Abdallah!

- Advertisment -