vendredi 21 juin 2024

Maroc ambitionne de se positionner en tant que centre financier régional

-

 

 

 

Lareleve.ma-MAP


  L’expansion des banques marocaines à l’étranger s’inscrit dans le cadre de l’ambition du Royaume de se positionner en tant que centre financier régional, a affirmé le Gouverneur de Bank Al-Maghrib, M. Abdellatif Jouahri.

 

  Cette expansion est opérée dans le cadre d’une stratégie visant notamment à garantir de nouvelles opportunités de croissance pour juguler l’impact de la concurrence grandissante sur le marché national, réaliser une croissance externe par le biais d’acquisitions de banques étrangères, soutenir l’expansion internationale et concrétiser la vision de faire de Casablanca un centre financier régional, a indiqué M. Jouahri dans un entretien publié dans le rapport de 2012 du cabinet international d’intelligence économique, Oxford Business Group, sur le Maroc.

 

  Cette stratégie a commencé à porter ses fruits, a observé le gouverneur de Bank Al-Maghrib, précisant que les activités internationales des grandes banques marocaines ont représenté environ 14 pc du volume global de leurs activités, 15 pc des dépôts bancaires et 13 pc des revenus.

 

  Le responsable a, par ailleurs, souligné que le système bancaire marocain a continué à maintenir sa résilience comme en témoignent les indices de l’activité bancaire et la profitabilité des institutions financières.

 

  L’activité de crédit est toujours forte, en dépit d’un léger ralentissement au niveau du taux de croissance qui s’est établi à 8,2 pc entre janvier et octobre 2011 contre 11 pc durant la même période une année auparavant, a-t-il dit, notant que les résultats générés par les banques demeurent globalement satisfaisants en dépit des circonstances internationales.

 

  Abordant la question de la convertibilité de la devise nationale, le gouverneur de la banque centrale a expliqué que les autorités marocaines visent à adapter le régime de change aux mutations que connait l’économie locale, en soutenant l’intégration de cette économie dans les marchés internationaux et en améliorant sa compétitivité.

 

  Un régime de change plus flexible sera donc introduit d’une manière progressive, a-t-il dit, ajoutant que le Maroc est en train de définir les conditions nécessaires pour une transition réussie, notamment à travers le renforcement de la durabilité fiscale, le contrôle de l’inflation, la stabilité financière et le développement des marchés des capitaux.

- Advertisment -