dimanche 26 mai 2024

Réunion à Rabat du Comité de suivi de l’Union du Maghreb Arabe

-

 

 

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

  Le Comité de suivi de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) a tenu, vendredi à Rabat, sa 47ème réunion en  prélude des travaux de la 18ème réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union prévue samedi dans la capitale.

 

 

  Dans des déclarations à la presse, peu avant la tenue de cette réunion, les représentants des cinq pays de l’UMA au comité ont été unanimes à souligner que la rencontre qui intervient dans un contexte exceptionnel constitue une étape nouvelle pour la relance du processus d’intégration maghrébine à tous les niveaux.

 

 

  Le ministre délégué aux affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani, a affirmé qu’il existe aujourd’hui une volonté sincère pour redynamiser les mécanismes de l’Union maghrébine selon une nouvelle vision prônée par SM le Roi Mohammed VI.

 

 

  Cette vision est fondée sur un nouveau système maghrébin garantissant la libre circulation des personnes et des biens et préconisant la création de réseaux pour donner un nouvel élan au processus d’édification de l’UMA.

 

 

  Pour sa part, le directeur du Département arabe au ministère libyen des Affaires étrangères, Abdelhamid Farhate, a affirmé que cette réunion revêt une importance cruciale du fait qu’elle constitue un pas qualitatif sur la voie de l’édification maghrébine afin de répondre aux aspirations des peuples de la région à la stabilité et à la sécurité ainsi que la construction d’un espace maghrébin unifié, complémentaire et intégré.

 

 

  Il a également mis l’accent sur le caractère particulier de cette édition en raison notamment des développements de la situation dans la région, estimant qu’elle insufflera une nouvelle dynamique au processus d’édification maghrébine.

 

 

  De son côté, le ministre délégué algérien chargé des affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a souligné que la priorité devrait être donnée au volet politique à travers « l’édification d’un espace maghrébin reflétant la réalité dans la région sur la base de politiques progressives et pragmatiques », appelant à l’intégration économique suivant la proposition algérienne relative à la création de groupes économiques maghrébins.

 

 

  Il a dans le même sens, souligné l’importance des politiques d’intégration communes ayant trait notamment aux infrastructures routières et ferroviaires entre les pays de l’Union, d’une stratégie industrielle maghrébine et d’une politique commune dans le domaine de l’agriculture et de la gestion des ressources hydriques visant à faire face à la sécheresse.

 

 

  La réunion, selon le responsable algérien, offre également une occasion pour l’échange d’idées et d’expertises et pour une parfaite coordination concernant les questions en relation avec la sécurité et la stabilité dans les pays de l’UMA, à la lumière des mutations profondes que connait actuellement la région.

 

 

  Pour sa part, le secrétaire d’Etat tunisien aux affaires étrangères chargé du Monde Arabe et de l’Afrique, Abdellah Triki, a estimé que la réunion intervient dans un contexte « exceptionnel » et dans une conjoncture difficile incitant à davantage d’intégration maghrébine.

 

 

  Les questions ayant trait à une mise en application optimale des droits et libertés de circulation, de séjour, d’investissement, de propriété et de vote, ainsi qu’à la création notamment de la banque maghrébine et des zones de libre-échange, sont à l’ordre du jour de cette rencontre.

 

 

 

- Advertisment -