vendredi 21 juin 2024

Rome retire sa candidature pour l’organisation des JO 2020

-

 

 

 

 

Lareleve.ma-AFP

  En plein marasme économique, l’Italie retire la candidature de Rome pour l’organisation des Jeux olympiques de 2020 un jour avant la date limite de présentation au siège du Comité international olympique (CIO). Après s’être entretenu avec le président du Comité de promotion pour Rome 2020, Mario Pescante, et le maire de la ville, Gianni Alemanno, le chef du gouvernement italien, Mario Monti, a annoncé le retrait de la candidature romaine, déclarant qu’elle était « irresponsable ».

 

  

  « Nous sommes arrivés à la conclusion unanime (…) qu’il ne serait pas responsable, dans les conditions actuelles en Italie, d’assumer ces garanties », a-t-il déclaré en conférence de presse. L’agence de notation américaine Moody’s a annoncé lundi soir avoir abaissé la note de solvabilité de l’Italie d’un cran, à A3, en même temps que celle du Portugal, d’un cran également, à Ba3, et celle de l’Espagne de deux crans à A3.

 

 

  « Nous avons perdu une grande occasion, mais nous ne pouvons qu’accepter la décision du gouvernement », a réagi Mario Pescante. « La décision du gouvernement était bien pensée, et due exclusivement à des motifs économiques », a-t-il reconnu, avouant toutefois « pas mal d’amertume ». « Notre projet pour Rome 2020 était très sérieux, mais le gouvernement a été inébranlable sur les comptes », a-t-il ajouté.

 

 

  Arrivé au pouvoir en pleine crise économique et politique après la démission de Silvio Berlusconi en décembre dernier, Monti a fait du redressement du pays son principal objectif. Le gouvernement, composé de bureaucrates issus pour la plupart de la prestigieuse Bocconi, a déjà fait voter une série de réformes drastiques pour réduire sa dette abyssale estimée à 19 00 milliards d’euros.

 

 

  Par conséquent, le moment était mal choisi pour la capitale italienne d’accueillir les Olympiades en 2020. Mais Monti s’est déclaré favorable à la reconduction de la candidature pour les Jeux de 2024. D’ici là, le chef du Conseil espère que l’Italie recouvrera quelques points de croissance. Pour l’heure, Tokyo, Madrid, Istanbul, Doha et Bakou sont les dernières villes restant en lice pour l’organisation des JO. La ville organisatrice sera dévoilée le 7 septembre 2013 par le CIO.

 

 

- Advertisment -