vendredi 23 février 2024

La tragédie humanitaire en Syrie au Conseil de sécurité

-

 

 

AFP

  La Ligue arabe a imploré mardi les Nations unies de sortir de leur inaction face à « la machine à tuer » du régime syrien, mais Damas et son allié russe ne semblaient pas prêts à céder à la pression mise par les pays occidentaux au Conseil de sécurité.

 

  Les 15 pays membres du Conseil, dont plusieurs représentés par leur ministre des Affaires étrangères, ont entendu le représentant de la Ligue arabe leur demander de mettre fin à la « tragédie humanitaire » qui a fait au moins 5.000 morts depuis mars dernier, en adoptant un projet de résolution.

 

  La Russie a estimé que l’ONU n’avait pas à se mêler des affaires de la Syrie. L’ambassadeur russe à l’ONU Vitali Tchourkine a cependant dit que la dernière mouture du projet de résolution contenait « certains éléments (…) qui donnent l’espoir » d’un compromis.

- Advertisment -