mercredi 19 juin 2024

SYRIE-QATAR-POLITIQUE-VIOLENCES-ARMES

-

 

 

 AFP

  Le quotidien officiel syrien « Techrine » a accusé mercredi le Qatar de financer et d’armer les opposants au régime de Bachar al-Assad.

  L’appel de l’émir du Qatar, cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani, « s’inscrit dans le cadre du rôle négatif que joue le Qatar depuis le début de la crise en Syrie (…) à travers le financement des groupes armés », indique Techrine.

 

  Dans un entretien avec la chaîne américaine CBS, l’émir qatari s’est dit récemment favorable à l’envoi de troupes arabes en Syrie afin de « mettre fin à la tuerie » dans le pays, secoué depuis dix mois par une révolte réprimée dans le sang.

 

  Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a indiqué que cette idée pourrait être examinée lors de la réunion ce week-end au Caire de l’organisation panarabe, qui doit réévaluer sa mission en Syrie, critiquée pour son incapacité à faire cesser les violences.

 

  L’émir du Qatar peut « aider la Syrie à sortir de sa crise (…) en cessant le financement des (groupes) armés et le trafic d’armes » vers les insurgés, écrit le quotidien.

 

  Les autorités syriennes attribuent les violences dans le pays à des « groupes armés » ou « groupes terroristes » soutenus par l’étranger, alors que l’opposition les imputent au régime.

 

  Techrine accuse encore le Qatar d’empêcher toute solution à la crise afin d’ « accroître les pressions étrangères » sur Damas.

 

  Le quotidien reproche par ailleurs à l’émirat, à travers sa chaîne satellitaire Al-Jazira, de « manipuler les informations » sur la Syrie.

 

  Damas avait déjà rejeté mardi le déploiement de troupes arabes proposé par le Qatar.

 

  « Le peuple syrien refuse toute intervention étrangère sous n’importe quelle appellation. Il fera face à toute tentative qui porte atteinte à la souveraineté de la Syrie et à l’intégrité de son territoire », avait indiqué le ministère des Affaires étrangères.

 

  « La Syrie appelle une nouvelle fois la Ligue arabe à (…) aider à empêcher l’infiltration de terroristes et l’entrée d’armes sur son territoire », avait-il ajouté.

- Advertisment -