vendredi 23 février 2024

Après l’affaire Abu Ghrib : les Marines enquêtent sur une vidéo choquante en Afghanistan

-

 

Reuters    

  Le corps des Marines américains a promis d’enquêter sur une vidéo montrant quatre hommes en uniforme de combat de l’unité d’élite urinant sur les cadavres de trois combattants taliban en Afghanistan.

 

  La mise en ligne de ce document, visible notamment sur You Tube, ne manquera pas d’attiser le sentiment anti-américain alors que Washington pousse à l’ouverture de négociations de paix entre Kaboul et la milice islamiste avant le retrait des troupes américaines.

 

  « Un tel acte aura un impact très, très négatif sur les efforts de paix », a déploré Arsala Rahmani, membre du Haut Conseil pour la paix mis en place par le président Hamid Karzaï.

 

 
  « Avec une telle action, les taliban vont pouvoir recruter de jeunes gens et leur dire que leur pays est attaqué par des chrétiens et par des juifs et qu’ils doivent le défendre », ajouté Rahmani, premier responsable afghan à réagir à l’affaire.

 

  Un porte-parole des talibans a toutefois déclaré que le scandale ne nuirait pas aux discussions. « Il ne s’agit pas d’un processus politique, la vidéo n’affectera donc pas nos pourparlers ni l’échange de prisonniers parce que nous n’en sommes qu’au stade préliminaire », a assuré Zabibullah Mujahid.

 

  Dans un communiqué, le corps des « US Marines » souligne que la vidéo n’a pas encore été authentifiée, mais réprouve catégoriquement le comportement de ces hommes, dont l’un plaisante après avoir uriné sur un des corps. « Passe une bonne journée, mon pote », l’entend-on dire.

 

  « Bien que nous n’ayons pas encore vérifié ni l’origine ni l’authenticité de cette vidéo, les actes observés ne sont pas conformes aux valeurs fondamentales (..) des Marines », souligne le corps d’élite dans un communiqué. « Cette affaire sera pleinement examinée. »

 

« MONSTRUEUX ET INACCEPTABLE »

  Deux responsables militaires américains, s’exprimant sous le sceau de l’anonymat, ont déclaré que la vidéo semblait à première vue authentique.

 

  Selon John Kirby, porte-parole du Pentagone, le département de la Défense a été « profondément perturbé ». « Quelles que soient les circonstances, dont nous savons qu’elles font l’objet d’une enquête, il s’agit d’un comportement monstrueux et inacceptable de la part d’un membre de l’armée », a-t-il ajouté.

 

  A Kaboul, le commandement de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf) a dénoncé des gestes « écœurants » et « hautement répréhensibles ».

 

  Les Etats-Unis, qui comptent mettre un terme à leur présence militaire en Afghanistan fin 2014, négocient l’ouverture d’une représentation politique des talibans au Qatar, en préalable à des véritables discussions.

 

  Marc Grossman, représentant spécial de Barack Obama pour l’Afghanistan et le Pakistan, entamera ce week-end une tournée qui doit le conduire en Afghanistan, en Turquie, en Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis.

 

  A Kaboul, le diplomate cherchera à convaincre Hamid Karzaï de prendre une série de « mesures de confiance » jugées nécessaires à l’ouverture de discussions qui pourraient conduire à un partage du pouvoir avec les taliban. L’objectif est de dépasser le stade des tractations logistiques.

 

  « Nous essayons de passer des conversations sur les mesures de confiance à des négociations entre Afghans et taliban », a-t-on indiqué de source officielle à Washington.

 

  Entre autres mesures de confiance, il est question d’un transfert de miliciens islamistes afghans détenus à Guantanamo.

- Advertisment -