jeudi 25 avril 2024

Des plaintes pour agressions sexuelles derrière l’interpellation de Bouachrine

-

Un nouveau communiqué du parquet publié ce samedi 24 février précise les chefs d’accusation contre le directeur de publication du quotidien Akhbar Al Yaoum et du site Al Yaoum 24, en garde à vue depuis hier dans les locaux de la brigade nationale de police judiciaire (BNPJ).

Taoufik Bouachrine a été placé en garde à vue, suite à « des plaintes relatives à des agressions sexuelles parvenues au ministère public », d’après le communiqué du procureur.

L’enquête est toujours en cours, « Les services de la police judiciaire poursuivent leurs investigations dans l’affaire et ce, en auditionnant les déclarants et certaines victimes », indique le procureur.

La même source ajoute que « contrairement aux informations véhiculées, aucune autre personne n’a été arrêtée, jusqu’à présent, dans le cadre sur cette affaire ». Le responsable judiciaire a enfin précisé que « l’enquête n’a rien à voir avec le métier de la presse ».

Pour rappel, le procureur général à la Cour d’appel de Casablanca a publié un premier communiqué vendredi annonçant l’interpellation de Taoufik Bouachrine.

La même source précisait à ce moment là que l’objet de la plainte  ne pouvait être dévoilé dans l’intérêt de l’enquête menée par la Brigade nationale de la police judiciaire, et ce dans le but de préserver la présomption d’innocence ainsi que le secret de l’instruction.

 

- Advertisment -