vendredi 21 juin 2024

Serie A : La valse des entraîneurs continue en Europe, l’AC Milan tourne sans surprise la page Stefano Pioli

-

Chelsea, la Juventus, l’Olympique de Marseille, le Barça (même si ce n’est pas officiel), le Bayern Munich… L’été sera mouvementé pour les entraîneurs après que de nombreux clubs ont décidé de se séparer de leur coach. Ce vendredi, c’était au tour de l’AC Milan de se séparer à l’amiable de Stefano Pioli, sous contrat jusqu’en 2025, incapable cette saison de sublimer son équipe lors des grands rendez-vous.

« L’AC Milan remercie sincèrement Stefano Pioli et son staff pour les cinq années passées aux commandes de l’équipe première, marquées par un scudetto qui restera inoubliable et un retour de façon constante dans les compétitions européennes les plus importantes », indique un communiqué publié par le club milanais. Cette séparation à l’amiable ouvre la voie à l’arrivée selon la presse italienne du Portugais Paulo Fonseca, actuel entraîneur du Losc.

   Sans Pioli ni Giroud

Pioli dirigera une dernière fois le Milan samedi à San Siro, lors de la 38e et dernière journée du Championnat d’Italie face à la Salernitana, lanterne rouge reléguée en 2e division. Les Rossoneri s’envoleront ensuite pour l’Australie pour disputer un match amical le 31 mai face à l’AS Rome à Perth, mais a priori sans Pioli.

A son retour en Italie, le club lombard, qui va également enregistrer le départ de son meilleur buteur, le Français Olivier Giroud, recruté par le Los Angeles FC, entrera dans une nouvelle ère, notamment sous la direction de Zlatan Ibrahimovic dans son rôle de conseiller du président et propriétaire, l’Américain Gerry Cardinale.

   Un trou d’air en Serie A

Critiqué sans relâche par les ultras milanais, Pioli, qui avait permis au Milan de remporter la Serie A en 2022, paie cash l’incapacité de son équipe à répondre présent lors des matchs les plus importants cette saison. Cela a commencé à l’automne en Ligue des champions, où le Milan a quitté la C1 dès la phase de groupes en terminant 3e derrière Dortmund et le Paris SG.

Cela a été encore plus flagrant durant le mois d’avril, avec une élimination en quarts de finale de Ligue Europa face à la Roma après deux défaites et un revers dans le derby face à l’Inter (2-1), synonyme de 20e sacre pour son grand rival. En championnat, l’AC Milan a connu cette saison un trou d’air à l’automne, ce qui l’a sorti rapidement de la course au titre. Les Rossoneri sont remontés sur la deuxième marche du podium, à 19 points de l’Inter, à la faveur de la catastrophique phase retour de la Juve, qui a licencié la semaine dernière son entraîneur Massimiliano Allegri.

- Advertisment -