vendredi 21 juin 2024

Morgan Spurlock, auteur du film « Super Size Me », est mort à 53 ans

-

L’acteur et réalisateur avait brillé dans ce documentaire dénonçant la malbouffe où il avait enchaîné trente jours à manger chez McDonald’s

on documentaire sorti en 2004 avait été acclamé dans le monde entier. Il lui avait cependant coûté une prise de poids de dix kilos en un seul mois de tournage. Pour son film Super Size Me, Morgan Spurlock avait passé trente jours à consommer exclusivement le menu le plus large proposé par McDonald’s. Le réalisateur et acteur américain est décédé, a annoncé ce vendredi sa famille.

Agé de 53 ans, Spurlock a succombé à un cancer, subissant des complications à sa maladie. « C’est un jour triste, où nous avons dit au revoir à mon frère Morgan. Le monde a perdu un vrai génie créatif et un homme spécial. Je suis fier d’avoir eu l’opportunité de travailler avec lui », a déclaré son frère Craig, qui a travaillé sur plusieurs de ses projets.

   Il avait commencé sur le film « Léon »

Morgan Spurlock avait commencé sa carrière dans le cinéma en 1994 en tant qu’assistant de production sur le film « Léon », réalisé par Luc Besson avec Jean Reno, Gary Oldman et Natalie Portman dans les rôles principaux. Sa carrière a véritablement décollé avec le documentaire Super Size Me.

A l’issue de son expérimentation, Morgan Spurlock, alors âgé de 32 ans, avait pris plus de dix kilos, vu son cholestérol s’envoler, son foie se détériorer du fait de l’excès de gras et était sujet à des troubles sexuels. Le film, nominé aux Oscars dans la catégorie « meilleur documentaire », avait nourri le débat sur les effets néfastes de l’industrie du fast-food sur la santé publique, en particulier à un moment où les Etats-Unis étaient confrontés à une hausse des cas d’obésité.

   Une université le contredit

En 2007, une université suédoise avait mené une expérimentation similaire avec un groupe d’étudiants. Si les étudiants ont pris entre 5 % et 15 % de poids supplémentaire et se sentaient « fatigués et ballonnés », aucun n’avait développé les symptômes décrits par Morgan Spurlock à la fin de son documentaire. Une partie des conclusions du film avait d’ailleurs été remise en question en 2017, après que Spurlock avait reconnu « boire régulièrement depuis l’âge de 13 ans. Je n’ai jamais été sobre plus d’une semaine en trente ans. »

- Advertisment -