lundi 24 juin 2024

Véhicules électriques : le Maroc, leader en Afrique… et en Europe ?

-

Grâce à sa position géographique stratégique avec l’Europe, sa richesse en minéraux indispensables pour la production de batteries et ses sources d’énergies renouvelables, le Maroc semble avoir tous les atouts pour devenir le leader de véhicules électriques en Afrique et même en Europe.

Depuis quelques années, le Maroc est devenu l’eldorado des constructeurs automobiles européens comme Renault et Stellantis qui y ont implanté des usines. Mais ces derniers mois, des géants chinois ont jeté leur dévolu sur le royaume et prévoient d’y installer cinq usines de fabrication de batteries pour véhicules électriques et accessoires.

Le Maroc attire les investisseurs chinois dans le secteur de l’automobile en raison de sa main-d’œuvre qualifiée, ses infrastructures développées, son écosystème industriel intégré et sa stabilité dans un monde bouleversé et plein de conflits et d’instabilité.

Les constructeurs européens ayant des usines au Maroc, sont satisfaits de leur production. Carlos Tavares, PDG de Stellantis, a annoncé cette année une augmentation de sa production de véhicules et de moteurs dans l’usine de Kénitra. De son côté, Renault dispose de deux usines, à Tanger et Casablanca, où il produit ses modèles Dacia (Logan, Sandero, Lodgy, Dokker…).

L’automobile est le principal secteur d’exportation du Maroc, devant le secteur agricole. SL le roi Mohammed VI met en œuvre un plan ambitieux de développement des infrastructures (routes, autoroutes, trains, ports, aéroports), ce qui devrait permettre aux usines en activité dans le royaume d’augmenter leur production.

- Advertisment -