lundi 24 juin 2024

Lancée par Sa Majesté le Roi il y a 19 ans,  l’INDH

-

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) célèbre, samedi, le 19ème anniversaire de son lancement par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, une commémoration qui offre l’occasion de mettre en lumière les réalisations de l’Initiative durant sa troisième phase, et d’aborder des questions cruciales liées au développement humain au Maroc.

La célébration de l’anniversaire de cette Initiative, lancée par le Souverain en vue de réduire les problématiques de pauvreté, de fragilité, d’exclusion et de marginalisation, ainsi que de préserver la dignité des citoyens en leur assurant les nécessités d’une vie décente, est placée cette année sous le slogan « les mille premiers jours : Fondement de l’avenir de nos enfants ».

Le choix de cette thématique permettra de promouvoir et de sensibiliser les différentes parties prenantes à l’importance vitale des 1000 premiers jours de la vie d’un enfant, de même qu’il mobilisera les acteurs concernés pour soutenir la mise en œuvre effective des interventions et garantir leur pérennité.

Cette thématique s’inscrit également en droite ligne avec les objectifs de la troisième phase de l’INDH qui a mis l’accent sur la promotion du capital humain, en investissant dans le développement de la petite enfance, un des axes du quatrième programme intitulé « Impulsion du capital humain des générations montantes » et qui accorde une attention particulière à l’éducation ainsi qu’à la santé et à la nutrition maternelles et infantiles.

En effet, les trois premières années, depuis la conception jusqu’à l’âge de deux ans, représentent une fenêtre de développement rapide et déterminante qui influence durablement la santé et le bien-être futurs de la nouvelle génération.

Le Maroc a enregistré des avancées significatives en matière de santé et de nutrition maternelles et infantiles grâce aux efforts consentis par les différents acteurs concernés pour le développement de stratégies et d’interventions visant à garantir l’accès équitable aux soins et réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Toutefois, des défis persistent et ce, suite aux inégalités d’accès au niveau des programmes sanitaires ainsi qu’aux disparités constatées entre milieux urbain et rural ainsi qu’entre régions.

Le taux de mortalité maternelle est deux fois et demi plus important en milieu rural (111,1 décès pour 100.000 naissances vivantes) qu’en milieu urbain (44,6 décès pour 100.000 naissances vivantes).

Plus de 15.000 enfants meurent chaque année avant l’âge de 5 ans, dont 60% au cours des 28 premiers jours de vie.

L’accès aux soins prénataux demeure inégal, surtout dans les zones rurales, ce qui est susceptible d’entraîner des complications pendant la grossesse et l’accouchement.

Selon les données de l’Enquête Nationale sur la Population et la Santé Familiale (2018), les consultations prénatales sont quasi généralisées avec plus de 88% des femmes enceintes qui y recourent.

Toutefois, seulement 53,5% des femmes reçoivent les quatre consultations prénatales (CPN) recommandées par le département de la santé, avec des disparités importantes entre milieu urbain (65,6%) et milieu rural (38,5%).

Notre pays est aussi confronté à une transition nutritionnelle avec un double fardeau de la malnutrition, à la fois des troubles de carence et de surcharge.

Le Maroc doit relever des défis liés à des problèmes persistants de sous-nutrition et de carences en micronutriments, en particulier dans les zones rurales (10,4% des enfants de moins de 5 ans souffrent de retard de croissance dans les zones urbaines, contre 20,5% dans les zones rurales) et à une émergence simultanée des troubles de surcharge pondérale, tels que le surpoids et l’obésité, qui prennent de plus en plus d’ampleur au fil des années, avec respectivement 10,8% et 2,9% en 2018.

A cet égard, des efforts supplémentaires demeurent nécessaires pour remédier aux inégalités persistantes entre milieux et régions et éliminer les obstacles entravant l’amélioration de la santé et de la nutrition maternelles et infantiles dans le pays.

Des efforts considérables ont été déployés par l’INDH au cours de sa troisième phase en vue de renforcer le capital humain des générations futures et ce, en étroite collaboration avec les départements ministériels, notamment le ministère de la Santé et de la Protection Sociale.

Dans ce cadre, l’INDH a mis en place diverses interventions visant à créer un environnement propice au développement optimal des enfants durant cette période, en mettant un accent particulier sur la santé et la nutrition maternelles et infantiles.

Parmi ces interventions, figurent la mise en place d’un Dispositif de Santé Communautaire dans trois régions prioritaires (Béni Mellal-Khénifra, Marrakech-Safi et Drâa-Tafilalet) et ce, afin de réduire les inégalités territoriales en matière d’accès aux soins, tout en tenant compte des facteurs socio-économiques et culturels.

Il s’agit également de l’organisation de campagnes nationales de communication pour le changement social et comportemental, basées sur des approches testées à l’échelle internationale, visant à promouvoir des comportements optimaux pour la santé et le bien-être de la mère et de l’enfant pendant les 1000 premiers jours.

- Advertisment -