mardi 21 mai 2024

Masters 1000 de Rome : « Je pense que je serai à Roland-Garros », dit Nadal malgré la lourde défaite contre Hurkacz

-

Rafael Nadal s’est sèchement incliné 6-1, 6-3 en 1h33 contre Hubert Hurkacz au 2e tour du tournoi de Rome

Le suspense aura duré deux jeux et une vingtaine de minutes. Le premier, accroché sur le service d’Hubert Hurkacz, sur lequel l’Espagnol s’est procuré des balles de break. Le second, sur celui de Rafael Nadal. Bousculé, Rafa avait fini par s’en sortir. Avant de concéder six jeux de suite. Trop fort, le Polonais a plié la seconde manche avec à peine moins de facilité : 6-1, 6-3 en une heure et demie, merci et au revoir.

A deux semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal a pourtant envoyé quelques signaux positifs par rapport à ses sorties précédentes en matière de déplacements. Il est apparu moins lent, un peu plus en jambes. Mais le mur qui le sépare de l’élite mondiale dont il ne fait plus partie, pas même sur sa surface de prédilection, n’a jamais paru aussi grand que ce samedi.

   Hurkacz stratosphérique, Rafa loin du compte

A relativiser par la perfection du match délivré par le Polonais, à qui tout a réussi, à l’image du passing-let synonyme de break décisif sur le service adverse dans le deuxième set.

Mais à deux semaines de Roland-Garros, il devient de plus en plus difficile de nourrir un quelconque optimisme autour de Rafa, loin d’être prêt pour le tournoi de ses adieux aux Internationaux de France. « Il est plus grand que ce sport », a tenu à saluer Hurkacz, tout en rappelant les « 20 ans » de domination de l’Espagnol, notamment sur terre battue.

   « Je pense que je serai à Roland-Garros »

Ce résultat inquiétant fait forcément douter Rafa quant à sa présence à Paris. Mais l’ancien numéro 1 mondial va tout faire pour s’aligner du côté de la Porte d’Auteuil, dans 15 jours. « Il y a deux options, l’une c’est de dire  »je ne joue pas assez bien, je ne suis pas prêt » et alors la décision est de ne pas jouer Roland-Garros », a expliqué le désormais 305e au classement ATP. « L’autre (option) est d’accepter où j’en suis maintenant, de travailler de la bonne façon pour être prêt dans deux semaines », a poursuivi « Rafa ».

« La décision, comme vous pouvez l’imaginer, n’est pas claire dans mon esprit aujourd’hui. Si je dois vous dire ce que je pense en ce moment, je pense que je serai à Roland Garros pour donner le meilleur de moi-même », a poursuivi l’Espagnol, vainqueur à 14 reprises en son jardin parisien. « Physiquement j’ai des problèmes, mais pas assez sérieux pour dire que je ne jouerai pas le tournoi le plus important de ma carrière. On va voir ce qui va se passer, comment je me sentirai demain, dans une semaine, je vais essayer d’être là », a-t-il conclu.

- Advertisment -