lundi 27 mai 2024

Masters 1000 de Rome : Pour Nadal, le moment est venu de « pousser mon corps à ses limites »

-

Vainqueur dans la douleur de son premier match à Rome, l’Espagnol est conscient de devoir franchir un nouveau palier en termes d’intensité. Quitte à prendre le risque de rechuter
Rafael Nadal n’ira pas à Roland-Garros sans afficher un niveau de jeu décent. Si ses meilleurs coups sortent toujours de sa raquette avec autant de poids que du temps de sa splendeur, les qualités de déplacement et la résistance de l’Espagnol ne sont plus les mêmes qu’avant. Après sa victoire compliquée au premier tour du Masters 1000 de Rome face à l’étonnant Zizou Bergs, Rafa a laissé entendre qu’il disposait d’encore un peu de marge, et que le temps était sans doute venu pour lui d’en faire un peu plus en match et à l’entraînement.« J’ai encore des appréhensions sur certains gestes qui mettent à contribution des muscles et des parties de mon corps où je me suis blessé, a admis Nadal en conférence de presse. Mais je suis arrivé au moment où il faut que ces craintes disparaissent, que je pousse mon corps à ses limites, que je prenne des risques. »S’il reste dans sa zone de sûreté, l’ancien numéro un mondial n’aura pas les moyens de battre son prochain adversaire, le Polonais Hubert Kurkacz (9e mondial). Mais en se mettant dans le rouge, c’est une rechute au pire moment qui le guette. « Si quelque chose m’arrive et bien tant pis », a conclu, lucide, le joueur aux 22 titres en Grand Chelem.
- Advertisment -