lundi 27 mai 2024

Kelaâ des Seraghna: Un potentiel important de cobalt en quête d’exploration dans la mine de Jbiel

-

Kharrouba Copper Mining, compagnie minière expérimentée dans l’exploitation de cuivre dans la région de Kelaâ des Sraghna, pourrait devenir un nouvel acteur dans la production de cobalt au Maroc. Une fois les travaux d’exploration finalisés, le projet minier de Kharrouba pourrait débloquer de nouvelles sources de cobalt, s’ajoutant à l’unique exploitation nationale à Bouazzer.

La mine de Jbiel, située dans la région d’El Kelaâ des Sraghna et qui produit actuellement du cuivre, mais en quantités jugées modestes, dispose d’un potentiel encore non évalué en cobalt. L’exploitant canadien Kharrouba Copper Mining compte bien s’y mettre selon Africa Intelligence. Pour cela, il est actuellement en quête d’investisseurs, en se rapprochant d’abord de l’américain Cunningham Mining.

C’est un nouveau virage dans l’activité de la société minière canadienne installée au Maroc depuis 2012. En effet, parallèlement à son projet d’extraction et de traitement du cuivre à la commune de Jbiel, le groupe canadien avait négocié un nouveau tournant, en 2018, en faisant part de son intention d’exploiter un gisement de barytine dans la région de Zagora.

Le groupe minier a déjà investi plus de 30 millions de dollars américains dans le projet minier de Kharrouba. Ces investissements ont démarré par l’exploration minière dans la région, couronnés par la découverte du gisement de cuivre qui est toujours en production.

KCM a également investi dans l’infrastructure minière avec l’ouverture de 5 puits en production et une usine de traitement de minerai d’une capacité actuellement de 400 tonnes par jour en tout-venant. Depuis 2017, le Groupe minier exporte le concentré de cuivre à l’étranger.

L’infrastructure nécessaire, les moyens techniques, la logistique et le réseau d’exportation sont déjà en place pour que le groupe puisse entamer dans les meilleures conditions l’extraction et le traitement du cobalt découvert dans cette mine.

Avec une production d’environ 2.400 tonnes par an, le Royaume est le deuxième producteur africain de ce minerai, derrière la RDC, et compte même faire son entrée dans le top 10 mondial. Cependant, en tant que raffineur, le Maroc est bien classé avec 1% du cobalt raffiné produit dans le monde selon le rapport de 2022 du Cobalt Institute. Dans cette activité, le marché mondial est dominé par la Chine, avec 76% de la production totale de cobalt raffiné en 2022.

- Advertisment -