mardi 21 mai 2024

Histoire du parcours inspirant de Soufiane Rahimi

-

Du Complexe sportif d’El Oasis (Casablanca) à la finale de l’une des plus grandes compétitions asiatiques, le parcours footballistique de Soufiane Rahimi est inspirant pour chaque jeune footballeur qui rêve de jouer dans la cour des grands.
D’un petit ramasseur de balle, qui courait derrière Mouhssine Moutouali, après chaque but marqué par ce dernier; à un buteur qui s’impose devant les grandes stars du football mondial, comme Cristiano Ronaldo, Rahimi, ce pur produit du Raja confirme de plus en plus, son talent de grand footballeur, en contribuant mardi soir largement à la qualification d’Al Ain en finale de la LDC d’Asie, aux dépens du géant saoudien Al Hilal (4-2, 1-2).
Un Rajaoui en herbe
Sans doute, Rahimi doit sa grande réussite à son père. Pendant plus de 50 ans, Mohamed Rahimi, alias « Youaari », travaillait en tant que chargé du matériel, au sein du Raja. Il logeait au sein du Complexe sportif des Verts et c’est là où il a donné naissance le 2 juin 1996 à Soufiane Rahimi.

En grandissant dans un environnement purement rajaoui, Soufiane Rahimi s’est imprégné de la culture de ce club, connu par son identité de jeu très particulière. Une identité basée sur le jeu de football plaisant, qui repose sur la fameuse « Deqa Deqa » ou la Tiki-Taka, de nos jours.
Rahimi a pu côtoyer les différentes générations de joueurs, vivre en immersion les grands moments de gloires du Raja et savourer de près les titres glanés; que ce soit sur le plan national ou africain.
Naissance et maturité
La suite logique de ce jeune rajaoui en herbe était au sein de l’école du Raja. C’est là où il a appris le B.a.-ba du ballon rond et pu affiner son talent footballistique. Il est passé par toutes les catégories; avant d’arriver à l’équipe d’espoir en 2014. A ce moment-là c’était trop tôt de voir Rahimi évoluer au côté des séniors. Il a dû rejoindre l’Etoile Sportive, sous forme de prêt, avant de revenir à son club formateur en 2017. Un retour qui sonna sa vraie naissance, comme un joueur prometteur

En intégrant l’équipe A, coaché à l’époque par Juan Carlos Garrido, Rahimi a connu ses premiers succès avec son club de cœur, en remportant en cette année de 2018, le titre de la Coupe de la CAF et la Supercoupe; sous les commandes de Patrice Carteron. En 2020, il remporte pour la première fois, le titre de la Botola Pro et une deuxième fois, la Coupe de la CAF en 2021.
Des succès où il s’est largement distingué et qui l’ont mis sous les yeux de plusieurs clubs, que ce soit en Afrique ou en Europe. Finalement, il décide de rejoindre Al Ain des Emirats arabes unis. Dans cette nouvelle expérience, l’ailier rajaoui a vraisemblablement gagner en maturité et développé son potentiel technique. Lors de sa première saison, il remporte la Coupe des Emirats arabes unis, avant de gagner aussi le titre du championnat local.
Un parcours mi-figue mi-raisin à l’équipe nationale
Brillant dans sa carrière de club, le joueur de 27 ans a une toute autre histoire avec la sélection nationale. En 2020, Rahimi a dit son mot avec l’équipe nationale des joueurs locaux, en s’illustrant lors du Championnat africain des joueurs locaux, organisé au Cameroun.
A l’issue de cette compétition remportée par le Maroc, Soufiane Rahimi a été couronné du titre du meilleur joueur de l’édition avec 5 buts marqués. Il a été encore une fois appelé par Houcine Ammouta lors de la Coupe Arabe, mais l’expérience s’est achevée sur une élimination du Maroc face à l’Algérie.

Mais avec l’équipe A, Rahimi avait toujours du mal à trouver une place dans la tanière des Lions de l’Atlas. Sous l’ère de Vahid Halilhodzic, le fils de « Youaari » a été convoqué lors de deux matchs amicaux (contre Ghana et Burkina-Faso) et puis pour disputer la CAN 2021 au Cameroun.

Bien qu’il ait été convoqué pour la CAN, l’ancien rajaoui est resté avec les réservistes lors des matchs de la phase de poules avant d’être utilisé, lors des quarts de finale contre l’Egypte à la 66e minute. Rahimi retrouve encore une fois la sélection, juste avant la Coupe du monde 2022 (lors d’un match amical contre les Etats Unis et face au Libéria et l’Afrique du sud, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2023). Depuis, Soufiane Rahimi n’a reçu aucune convocation, jusqu’au dernier rassemblement des Lions de l’Atlas où il a joué contre la Mauritanie et l’Angola. Les dernières prestations de Rahimi en Ligue des champions d’Asie ont convaincu l’entraineur de l’équipe nationale Walid Regragui de le convoquer à l’équipe nationale.
Mardi 23 avril, le sélectionneur national et son adjoint Rachid Benmahmoud étaient présent à Ryad et ont vécu de près la qualification d’Al Ain en finale de la plus prestigieuse des compétitions asiatique. Une qualification qui porte bien l’empreinte de Soufiane Rahimi.

- Advertisment -