dimanche 26 mai 2024

L’Initiative Atlantique de SM le Roi: Un modèle de coopération sud-sud

-

L’Initiative Atlantique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des Etats du Sahel à l’Océan Atlantique, offre de grandes opportunités pour une véritable coopération sud-sud.

Cette Initiative Royale offre toutes les opportunités susceptibles de créer une véritable coopération sud-sud à même de lancer, dans cette zone du Continent, un espace de prospérité partagée.

Certes, les relations maroco-africaines sont aussi bien séculaires que solides, cependant, l’approche de Sa Majesté le Roi Mohammed VI envers la profondeur africaine du Royaume a marqué un tournant et a remarquablement donné un nouvel élan aux liens unissant le Maroc et son ancrage africain.

L’initiative marocaine de désenclavement des pays du Sahel s’inscrit dans le cadre de la politique africaine prônée par le Maroc, laquelle vise à transcender moult difficultés et contraintes que connaît le Continent notamment, celles inhérentes au développement durable, à la stabilité, au changement climatique et à la résilience économique.

Cette initiative est au diapason de la politique étrangère du Royaume basée sur la promotion de la solidarité maroco- africaine selon une approche gagnant-gagnant, tout en privilégiant la stabilité des pays et le respect des principes du bon voisinage, de la non-ingérence dans les affaires internes des autres Etats et du respect mutuel.

La diplomatie marocaine en Afrique continue de faire ses preuves en termes de coopération agissante et de promotion de développement durable, et ce comme en témoignent les différents accords bilatéraux et multilatéraux conclus entre le Maroc et les pays africains.

Cette initiative a été accueillie avec enthousiasme par les Etats concernés. En effet, les ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad réunis à Marrakech en décembre dernier, ont exprimé un soutien fort et une adhésion totale à cette initiative.

L’Initiative Royale visant à désenclaver les pays du Sahel, vient réaffirmer l’interdépendance entre sécurité et développement, une relation qui n’est plus à démontrer en ce sens que la sécurité durable ne saurait être atteinte sans un développement socio-économique conséquent, et vice versa.

Cette initiative n’est que le dernier projet de coopération en date qui unit ces Etats au Royaume du Maroc, puisant ses racines dans un ancrage subsaharien multiséculaire.

- Advertisment -