dimanche 19 mai 2024

Revue de presse de ce samedi 20 avril 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi 20 avril 2024:

Le Matin

Le dernier rapport du Fonds monétaire international met en lumière les défis persistants auxquels font face les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord en 2024, marqués par des perturbations économiques et des incertitudes élevées. Les conflits, les perturbations du transport maritime dans la mer Rouge et l’instabilité du marché pétrolier viennent s’ajouter aux vulnérabilités préexistantes liées au niveau élevé de la dette publique et des coûts d’emprunt. Dans ce contexte incertain, le Maroc a affiché sa résilience en 2023 et devrait encore enregistrer une croissance de 3,1% en 2024, au-dessus de la moyenne projetée pour le monde arabe (+2,6%).

Al Massae

Les éléments de la brigade régionale de la police judiciaire de Fès ont procédé, sur la base de renseignements précis fournis par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à l’interpellation de cinq individus, dont trois femmes et un ressortissant syrien résidant au Maroc, pour leur implication présumée dans une affaire d’escroquerie sur des candidats à l’émigration et de traite d’êtres humains. Les mis en cause opèrent selon un modus operandi criminel qui consiste à attirer les victimes pour leur subtiliser des sommes d’argent en échange de fausses promesses de contrats de travail ou en servant d’intermédiaire pour l’obtention de contrats fictifs de travail à l’étranger en vue de faciliter leur exploitation ultérieure par des réseaux de prostitution ou de criminalité organisée transfrontalière, a-t-on indiqué de source sécuritaire.

Al Ittihad alichtiraki

La République de Liberia a réaffirmé, jeudi à Rabat, son soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara marocain. Cette position a été exprimée dans un communiqué conjoint publié à l’issue des entretiens entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et la ministre des Affaires étrangères libérienne, Sara Beysolow Nyanti. Dans ce communiqué conjoint, Mme Nyanti a réitéré le soutien de son pays à l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume en 2007, qui constitue la seule solution crédible et réaliste pour la résolution du différend autour du Sahara marocain.

Rissalat Al Oumma

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi, a adopté le projet de décret n°2.23.1119 fixant les modalités d’établissement de la liste des arbitres ainsi que les conditions d’inscription et de radiation y afférentes, présenté par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en application de l’article 12 de la loi n° 95.17 relative à l’arbitrage et à la médiation conventionnelle publiée en vertu du Dahir n° 1-22-34 du 23 Chaoual 1443 (24 mai 2022), qui stipule que les personnes physiques qui, habituellement ou par profession, exercent des missions d’arbitre, soit de manière individuelle, soit au sein d’une personne morale, doivent s’inscrire sur une liste d’arbitres, a précisé le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse à l’issue du Conseil.

Assahra almaghribia

La ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, a mis en avant, jeudi à Washington, l’agenda de réformes engagées au Maroc sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI. « Notre pays est engagé dans un programme de réformes solide grâce à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à la faveur d’un Nouveau modèle de développement et une convergence des politiques publiques », a indiqué Nadia Fettah lors d’une table ronde ministérielle organisée par le Groupe de la Banque mondiale, dans le cadre de ses réunions de printemps avec le Fonds monétaire international (FMI). La ministre a notamment évoqué les avancées significatives réalisées en matière de généralisation de la protection sociale, l’une des pierres angulaires de la vision Royale, soulignant qu’au bout de 3 ans, quelque 22 millions de Marocains ont désormais accès à une assurance maladie, et depuis décembre, les transferts des aides directes ont commencé pour les catégories sociales éligibles.

Al Akhbar

Le spectre de l’année blanche plane sur les facultés de médecine et de pharmacie sur fond de l’achoppement du dialogue et de la poursuite des tensions entre les étudiants en médecine, pharmacie et en médecine dentaire, qui boycottent les cours depuis plus de 4 mois et les ministères de la santé et de l’enseignement supérieur. Les étudiants exigent, notamment, de revenir sur la décision de réduire la durée des études en médecine à 6 ans, de réformer le 3ème cycle et de revoir la question d’augmentation du nombre d’étudiants à cause de l’absence des infrastructures à même de garantir une éducation de qualité. En contrepartie, les ministères de l’enseignement supérieur et de la santé demeurent intraitables sur la réduction de la durée de formation, considérant qu’il s’agit d’une décision souveraine irréversible.

Assabah

Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire a entamé, dans le cadre de la stratégie de moralisation, l’examen d’une proposition portant sur l’estimation du patrimoine des magistrats. Des sources ont indiqué au journal que l’estimation de la richesse des magistrats intervient sur fond de constat de la commission d’audit périodique de l’évolution de la déclaration de patrimoine au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire de la non déclaration par certains magistrats de leur patrimoine, ce qui a amené le président délégué du conseil Mohamed Abdennabaoui à émettre une note réaffirmant les observations de la commission portant notamment sur l’interaction des magistrats avec la déclaration de patrimoine. Il s’agit notamment de la non régularité des déclarations, le non-respect des délais impartis aux déclarations, outre la non concordance des déclarations en termes de types, prix et dates d’acquisition des biens. Le président délégué a appelé, dans ce sens, les magistrats à se conformer aux dispositions de la loi relative à la déclaration de patrimoine et à veiller à remplir de manière précise cette déclaration.

- Advertisment -