dimanche 26 mai 2024

L’effet surprenant de la musculation sur la mémoire

-

Si la course à pied a démontré qu’elle favorisait la croissance des neurones, une étude suggère qu’à l’instar de l’endurance, l’activité physique courte et intense aurait les mêmes bénéfices, notamment sur la mémoire. Le sport repousse donc les capacités physiques mais également cognitives.

Pour conserver un cerveau en bonne santé, il est souvent conseillé de lire ou de faire des mots croisés. Mais le sport est aussi un excellent moyen de muscler ses neurones. Une étude affirme que la musculation aurait des effets bénéfiques sur le fonctionnement cérébral. Des chercheurs de l’université Tohoku ont fait cette découverte après avoir mené une expérience en deux temps avec 60 jeunes adultes. Les volontaires ont d’abord dû apprendre des listes de mots, avant de réaliser trois séries de huit levées de poids par flexion et extension des jambes, à 80 % de leur force. Deux jours après cette séance de musculation, les participants ont dû se rappeler du plus grand nombre de mots possibles. 

Il est apparu que les jeunes adultes qui avaient suivi la séance d’entraînement se souvenaient de plus de termes que ceux du groupe contrôle, c’est-à-dire ceux qui n’avaient fait des exercices de musculation deux jours plus tôt. « Ces résultats révélant qu’un bref exercice de  de haute intensité/entraînement musculaire pourrait améliorer la mémoire », écrivent les universitaires dans leur étude parue dans la revue Brain and Behaviour . 

   Meilleure plasticité cérébrale après l’effort

Mais comment expliquer ce phénomène ? Les auteurs de cette recherche ont analysé l’activité neuronale des participants grâce à un appareil d’IRM fonctionnel. Cela a permis de mettre en  le fait que les volontaires qui avaient suivi la mini-séance de musculation présentaient une plus grande plasticité cérébrale. La partie postérieure gauche de leur  – cette région du cerveau impliquée dans la mémorisation – communiquait davantage avec les  pariétal et occipital, deux zones qui jouent des rôles cruciaux dans le traitement de l’information sensorielle.

Cette neuroplasticité accumulée pourrait être due à la libération, pendant l’effort physique , de  qui stimulent le développement de nouveaux neurones et préservent ceux existants. Des études antérieures ont montré que le cours à pied engendre une croissance neuronale, mais jusqu’à présent la communauté scientifique ne savait pas que des séances d’activité  courtes et intenses pouvaient apporter les mêmes bénéfices. 

Si les conclusions de cette étude sont prometteuses, les chercheurs soulignent que tous les participants n’ont pas vu leurs capacités de mémorisation s’améliorer dans les deux jours qui ont suivi leur séance de musculation. Quoi qu’il en soit, il ne fait nul doute que faire de la musculation est bon pour la santé. Alors enfilez vos paniers et préparez-vous à repousser vos limites physiques… et cognitives !

- Advertisment -