dimanche 26 mai 2024

Gina Carano réagit à la demande de Disney de rejeter son action en justice

-

Gina Carano ne compte pas lâcher pas l’affaire. La comédienne a critiqué hier sur X/Twitter la demande de Disney de ne pas donner suite à sa plainte licenciement abusif déposée après son renvoi de la série dérivée de l’univers Star Wars, The Mandalorian, en raison de ses propos controversés sur l’holocauste en 2021.

« Disney a confirmé ce que l’on savait depuis longtemps, à savoir qu’ils vous licencieront si vous dites quelque chose qu’ils désapprouvent, même s’ils doivent vous dénaturer, vous calomnier et vous maltraiter pour y parvenir », a posté l’ex-combattante d’arts martiaux mixtes (MMA) sur le réseau social, réitérant des critiques qu’elle avait déjà effectuées envers la compagnie au sujet de son licenciement.

« Le premier amendement [liberté d’expression dans la constitution américaine, ndlr] n’autorise pas Disney à pratiquer une discrimination délibérée, ce qu’ils ont fait dans mon cas et qu’ils ont avoué en toute franchise. Si vous avez toujours voulu savoir quelles sont les “valeurs Disney” aujourd’hui, ils viennent de vous le dire », a-t-elle ajouté.

   Figure controversée

Son commentaire a suivi une action de la compagnie de divertissement cette semaine pour demander le rejet de sa plainte. Le dépôt précisait que l’entreprise avait renvoyé la star en raison de sa décision « de banaliser publiquement l’Holocauste en comparant la critique de politiques conservateurs à l’anéantissement de millions de juifs, et non de “milliers” [comme elle l’a indiqué dans un tweet, ndlr], a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour Disney. »

Gina Carano a été renvoyée en 2021 par Disney de The Mandalorian et d’un projet de suite qui devait voir le jour avec son personnage au centre de l’intrigue. Répondant à des demandes répétées sur les réseaux sociaux de renvoi de l’actrice de 41 ans, alimentées par l’hashtag #FireGinaCarano, après ses propos polémiques, la compagnie a déclaré dans un communiqué : « (Gina Carano) n’est plus actuellement employée par LucasFilm et nous n’avons aucun projet avec elle pour l’avenir. Ses publications, sur les réseaux sociaux, dénigrant des personnes en raison de leurs identités politique ou religieuse, sont odieuses et inacceptables. »

L’actrice a ensuite rétorqué avec une plainte pour licenciement abusif et a reçu le soutien de plusieurs figures conservatrices aux Etats-Unis, dont Elon Musk qui a proposé de l’aider financièrement dans ses poursuites judiciaires. Gina Carano s’est aussi fait remarquer pour ses propos controversés sur les personnes transgenres et pour son soutien des rumeurs selon lesquelles l’élection présidentielle américaine de 2020 avait été « truquée ».

- Advertisment -