lundi 20 mai 2024

Revue de presse de ce mardi 9 avril 2024

-

Voici les principaux titres de la presse nationale développés de ce mardi:

L’Opinion

C’est une nouvelle encourageante pour le secteur de l’immobilier au Maroc. En effet, le financement participatif destiné à l’habitat a franchi de nouveaux sommets au cours des premiers mois de l’année 2024. Avec un total de 22 milliards de dirhams injectés dans ce secteur crucial, cette hausse significative représente une augmentation notable par rapport aux 19,3 milliards de dirhams, enregistrés pour la même période en 2023. Cette montée en flèche est attribuée, en grande partie, au lancement du programme de soutien direct au logement par la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Zahra Mansouri. Ce programme novateur a ouvert de nouvelles opportunités pour les citoyens marocains en leur offrant un accès facilité aux produits bancaires participatifs, tels que le système de Mourabaha immobilière.

L’Economiste

Les Systèmes de qualification et de classification (SQC) des entreprises, mis en place par les départements de l’Equipement, de l’Agriculture, de l’Habitat et des Eaux et Forêts, vont être homogénéisés et unifiés. L’initiative vient du ministère de l’Equipement et de l’Eau qui est en train d’élaborer un projet de décret. Elle fait suite à une étude lancée en 2021 dont les résultats ont montré plusieurs dysfonctionnements qui entravent l’efficience du système. Parmi les goulots d’étranglement identifiés figurent une discordance entre la règlementation régissant le SQC et celle régissant les marchés publics; des insuffisances dans le fonctionnement de la commission de Qualification et Classification (QC), un manque de transparence dans l’application des conditions d’éligibilité, une dématérialisation inachevée ou encore une faible corrélation entre les dispositifs de QC et la performance de la commande publique.

Le Matin

Ce vendredi 12 avril, la Chambre des représentants s’engage dans une session parlementaire cruciale, avec au programme l’élection de son président. Bien que la majorité semble avoir verrouillé le jeu avec la reconduction de Rachid Talbi Alami, la présence d’un candidat du Parti de la justice et du développement (PJD) ajoute une couche d’incertitude. Ce scrutin, marqué également par les tensions au sein de l’opposition et une motion de censure en préparation, pourrait bien dévoiler les lignes de fracture au sein de cette opposition et tester l’unité des forces en présence.

Les Inspirations éco

Barid Al-Maghrib se projette ainsi à l’horizon 2025 avec une feuille de route qui marque la continuité de son développement stratégique entamé en 2019. Cette nouvelle stratégie vise à réévaluer et à ajuster les objectifs pour s’aligner sur les besoins émergents du marché et les attentes des consommateurs. En ligne avec ce plan stratégique, l’opérateur souhaite identifier sa part de marché afin de pouvoir envisager un renforcement de son positionnement. À cette fin, une étude stratégique sera conçue. Ce projet, articulé autour de plusieurs tranches conditionnelles, sera confié à une expertise externe dans quelques jours. Il a ainsi pour principale portée de fournir à Barid Al-Maghrib une cartographie détaillée de sa part de marché actuelle, tout en identifiant les opportunités d’expansion et les défis à relever face à une concurrence accrue.

Libération

Le Premier secrétaire de l’USFP Driss Lachgar a dénoncé la manière par laquelle sont gérés les grands chantiers sociaux, que l’USFP n’a de cesse d’approuver et de soutenir car proches du référentiel du parti des forces populaires. « Nous ne pouvons que soutenir le processus de la couverture sanitaire, de la protection sociale et du soutien direct mais nous ne pouvons approuver le style de gestion de toutes ces mesures fortes, aussi bien au niveau central qu’au niveau des régions et des provinces», a-t-il dit lors d’une réunion de l’Institution des secrétaires ittihadis des régions et provinces. Il a relevé, par ailleurs, que l’incursion tripartite n’a jamais constitué une valeur ajoutée. Bien au contraire, a-t-il développé, cela a engendré des effets négatifs manifestes du fait de l’absence de convergence entre ses composantes.

Al Bayane

Le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch a représenté le Roi Mohammed VI, dimanche à Kigali, à la cérémonie de commémoration du 30ème anniversaire du génocide perpétré au Rwanda en 1994 contre les Tutsis. A cette occasion, le président rwandais Paul Kagame a donné, en présence de plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement, ainsi que des représentants d’organisations régionales et internationales, le coup d’envoi de la Semaine de deuil national, en déposant une gerbe de fleurs au mémorial de Gisozi dans la capitale rwandaise, où reposent les corps de plus de 250.000 victimes du génocide.

Al Akhbar

Des sources syndicales affirment que le gouvernement a appelé les centrales syndicales à tenir une 2ème réunion dans le cadre du dialogue social après l’Aid Al Fitr pour examiner les revendications et dossiers des travailleurs en perspective d’annoncer les résultats définitifs de ce dialogue le 25 avril courant. Les mêmes sources relèvent que le gouvernement a arrêté le programme du 2è round de dialogue avec les syndicats. Parmi les points à l’ordre du jour de ce round figurent l’amélioration du revenu, la hausse des salaires des fonctionnaires, l’allègement de la pression fiscale sur les salaires et les pensions de retraite, outre l’examen de la réformes des statuts conjoints entre les ministères pour les administrateurs, les ingénieurs et les techniciens et la loi sur le droit de grève et la réforme du régime de retraites.

Al Ahdath almaghribia

L’institution législative s’apprête à inaugurer sa 2ème session de l’année législative 2023-2024 après la célébration de l’aide Al Fitr respectant ainsi son rendez-vous fixe qui coïncide avec le 2è vendredi du mois d’avril de chaque année. La séance plénière de la Chambre des représentants sera dédiée à l’élection du président de la chambre pour la seconde moitié de la législature actuelle. Deux candidats sont en lice: l’actuel président Rachid Talbi Alami, candidat de la majorité, qui demeure le favori pour rempiler à la tête de la chambre, et Abdellah Bouanou, président du groupement PJD. Le souci de l’institution législative pour le reste de l’actuelle législature est l’accompagnement des textes juridiques qui seront présentés par l’exécutif et l’élaboration du règlement intérieur des deux chambres du parlement et d’une charte d’éthique pour l’action parlementaire.

Assabah

Des soupçons de corruption entourent les marchés de reboisement dans le cadre de la stratégie Forêts du Maroc 2020-2030 dans la mesure où ce programme a connu depuis son lancement en février 2020 nombre de dysfonctionnements en termes de mise en oeuvre. A cet égard, une question écrite du groupe USFP à la chambre des représentants adressée au ministre de l’agriculture fait savoir que l’Agence nationale des eaux et forêts a renoncé à ses pépinières dédiées à la production des plants au profit des particuliers et annoncé des marchés publics pour la production de 40 et 50 millions plants et la hausse des prix du plant de 90 centimes à 3,5 dirhams. Dans la question, le groupe fait remarquer que ces marchés sont attribués à des prestataires qui ne sont pas agréés dans le domaine et que les cahiers de charges sont taillés sur mesure pour profiter à des prestataires fixés d’avance.

- Advertisment -